S’adapter pour mieux motiver

Il n’y a pas UNE bonne solution de management : il suffit simplement de savoir laquelle adopter et pour qui… Vouloir à tout prix être équitable et fonctionner de la même manière avec tout le monde n’est pas la bonne solution même si ça part a priori d’une bonne intention.


Certains ânes avancent uniquement avec des coups de bâtons et d’autres n’avanceront que grâce à la carotte que l’on met devant eux ! Les deux méthodes ont leurs avantages mais aussi leurs failles.


Pour faire avancer son âne il ne suffit que d’un seul bâton, c’est donc économique tandis qu’avec la carotte il est nécessaire d’en donner de temps en temps à l’âne sinon il n’avancera plus.


Le bâton est un moyen plus rapide en cas d’urgence et de danger. Il ne faut pas trop donner de carottes à son âne car s’il en mange trop il n’aura plus faim et ne verra donc plus l’utilité d’avancer. Il ne faut pas non plus faire avancer son âne uniquement grâce au bâton car il en mourra ! il faut donc manier les deux et bien doser leur utilisation.


C’est de cette métaphore que vient le terme de motivation par le bâton ou par la carotte : certains sont motivés par un attrait positif et d’autres par l’évitement de quelque chose de négatif.


On ne peut cependant pas classer les autres dans des catégories 100% bâton ou 100% carotte.


La première chose est de connaitre ses collaborateurs.


Certains se lèvent le matin car ils ont peur d’arriver en retard (bâton) et d’autres se lèvent parce qu’ils imaginent la bonne journée, qui les attend ou la satisfaction personnelle d’un travail à faire (carotte).


La carotte


Le management par la récompense peut passer par des primes, des cadeaux pour motiver ses collaborateurs mais pas uniquement.
Il peut s’agir de reconnaissance, de félicitations : autant de petits gestes qui montrent que les qualités et le travail de l’autre sont reconnus.


Le bâton


Ce type de management est utile par exemple dans les cas d’urgence.
Prévenir que des sanctions seront prises en cas d’échec ou de dépassement des délais par exemple.


Le plus efficace est d’utiliser le bâton pour l’urgent et la carotte pour l’important !


Clémentine Fouquet, pour www.sereni.org



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *