Stretching bio-régulateur

 

Voici quelques pratiques du stretching bio-régulateur, développé dans les années 80 par Josiane et Alain Delaporte-Digard.

 

Pourquoi « Bio-régulateur »? parce qu’il régule « bio » la Vie qui représente les mouvements de vie dans le corps. Donc ce stretching bio-régulateur va aider tous les mouvements qui existent dans un organisme. Les circulations physiologiques dont les flux sanguins et lymphatiques, les flots énergétiques et même ce que nous appelons les « écoulements émotionnels », car il n’est pas bon d’avoir des émotions bloquées dans des prisons musculaires.

 

Les pieds joints, bien joints, installez-vous dans une position stable. Puis, écartez vos deux bras et poussez vos paumes de main loin l’une de l’autre. Faites l’étirement le plus puissant possible. Étirez encore plus. Et là, vous croyez être au maximum de l’étirement et vous allez voir que vous pouvez aller encore beaucoup plus loin. Pour l’instant votre étirement se dirige depuis l’axe de votre corps dans les deux sens, vers la droite et vers la gauche. Maintenant, fixez la main droite sur l’espace et vous allez pousser depuis la main droite vers la main gauche. Sentez qu’en poussant depuis une main vers l’autre, vous augmentez l’étirement.
Puis fixez dans l’espace la main gauche et poussez la main droite loin de vous. Étirez. Respirez.

 

Reprenez la première main et étirez vers l’autre main. Vos bras sont puissants. Tous vos muscles sont tendus, mais vous allez chercher à desserrer les muscles fessiers, à desserrer les cuisses, à mettre les chevilles souples. Gardez simplement la puissance dans les deux bras.
Repoussez maintenant les deux mains loin l’une de l’autre dans les deux sens. Puissance du haut du corps, la nuque est souple. Le corps et les mâchoires sont desserrés. Le front est large, intelligent. Et pourquoi pas la pommette joyeuse, et les narines frémissantes. Continuez avec moi, ne lâchez pas. Une grande, grande respiration, paisible, souple.

 

Et là tout doucement, lâchez. Descendez. Descendez vos bras. Et sentez combien le plaisir dans votre corps, pour vos bras, dans vos épaules. Observez vos perceptions internes, dans les bras, dans les avants-bras, les mains. Sentez s’il y a plus de sang, plus de présence dans vos mains. Ce temps de repos est le temps où le sang va venir réparer le corps, le revitaliser, jusqu’au bout des doigts. Il est toujours important de prendre un temps de repos après un étirement. Un repos en pleine conscience. C’est durant ce repos que vous changez votre vécu, votre manière d’utiliser votre corps.

 

Puis vous montez les deux bras à nouveau. Et vous allez, depuis les talons, pousser vos mains vers le ciel. Rapprochez les un peu plus l’une de l’autre. Et poussez loin, très loin, puissamment, dans vos jambes, dans vos bras, mais tout en gardant une respiration très paisible. Les jambes et les bras sont très toniques. Les muscles puissants, serrés. Sentez l’allongement, sentez que vous vous grandissez de plus en plus, depuis les talons jusqu’aux mains. Faites comme moi, gardez la tête verticale. La tête ni en avant ni en arrière, juste verticale. Et rapprochez vos deux mains l’une de l’autre. Toujours en vous étirant. Et mettez vos paumes un peu plus vers le ciel. Une manière aussi d’étirer vos avants-bras.

 

Et avec délice, relâchez tout le corps. Prenez conscience de ce relâchement. Sentez l’oxygénation dans les mains, le passage du sang. Quand vos mains étaient en l’air, le sang repartait vers le coeur en suivant la pesanteur. Maintenant ce sang revient à flot dans vos mains. Pour mieux recevoir ce sang, demandez à vos épaules de se relâcher, de tomber.

 

Puis, un seul coté maintenant. Écarter un peu les jambes, les deux pieds, de la largeur des épaules. Nous allons ensemble travailler les grandes chaines musculaires du coté droit. Pour cela, montez votre bras droit. Votre main arrive juste au dessus du pied droit. Poussez la le plus loin possible vers le haut. Étirez puissamment, tout en gardant une respiration fluide et profonde. Ne bloquez pas l’air. Tout votre coté droit est tendu, du pied jusqu’à la main. Et votre coté gauche est complètement relâcher. Cherchez à dissocier les deux cotés : la droite puissante et la gauche détendue.

 

Puis doucement ramenez votre bras en fléchissant le coude. À chaque expiration dans cette descente du bras, relâchez l’épaule, relâchez tout vos muscles du coté droit. Sentez votre main descendre. Et quand elle est arrivée en bas, fermez les yeux. Fermez les yeux et sentez les différences entre vos deux cotés, le droit et le gauche. Sentez si une main est plus longue que l’autre, plus basse. Sentez si le sang passe mieux d’un coté, si le coté est plus vivant et l’autre reste plus compact. Sentez les douleurs ou les plaisirs dans le corps. Juste observez ce qui est. Il n’y a pas de bonne réponse. La seule bonne réponse c’est celle que vous percevez. Percevoir et acceptez les réalités perçues. Vous n’avez juste qu’à percevoir.

 

Puis maintenant, montez l’autre bras, le bras gauche, doucement, en maintenant une respiration tranquille. Arrivée à la verticale, étirez depuis le pied gauche jusqu’à la paume de main gauche. La respiration immense, et très fluide à la fois. Tout le coté droit est maintenant relâché, complètement relâchez. Étirez puissamment. Tendez les muscles des jambes, des bras. Tout le coté gauche puissant. Essayez de gagner un millimètre, deux millimètres, un centimètre dans cet étirement. La paume de main de plus en plus loin du pied, de plus en plus proche du ciel.

 

Et maintenant, descendez le bras, lentement. Fléchissez ce bras. Sentez que l’épaule peut se laisser aller vers le bas. À chaque expiration l’épaule est plus lourde, le bras est plus lourd. Continuez cette descente. Sentez le sang qui va revenir dans la main. Observez simplement ce que votre corps vous dit. Sentez les différences de longueurs entre les deux bras, entre les deux mains, les différences de présence, de présence de vie en vous. Sentir votre corps c’est déjà l’accepter et déjà dialoguer avec lui dans les profondeurs de vos perceptions. Ce stretching bio-régulateur régule vos mouvements intérieurs. Vous bio-régulez vos flux internez, ceux qui sont les vecteurs de votre santé profonde.

 



Josiane Delaporte-Digard
Josiane Delaporte-Digard travaille depuis plus de 30 ans dans la recherche du bien-être physique et mental. Par différentes techniques orientales millénaires et son sereni-stretching, elle réapprend à faire fonctionner le corps pour un mieux être au quotidien.

Créatrice de SPA, elle a aussi créé différentes techniques de bien-être telles que la bioRégulation et une forme nouvelle de réflexologie plantaire, mais aussi une méthode basée sur le sereni-roll et le sereni-lotus.

Josiane consulte en séance individuelle et cours yoga pour deux

Sereni SPA
16 rue de Marignan 75008 Paris
01 42 09 54 69

Pour plus d’information –> Biographie de Josiane Delaporte-Digard

 



Alain Delaporte-Digard
Pendant ses nombreux tours du monde, Alain Delaporte-Digard a développé une connaissance de l’être dans sa globalité, une compréhension du fonctionnement du corps et de ses blocages, un savoir-faire amenant au savoir-être.

Il a créé avec sa femme Josiane une méthode pour réguler les flux dans le corps, la bioRégulation. Il continue à créer des SPA dans le monde entier (Giorgio Armani à Tokyo, le nouveau paquebot France, …, SPA en Azerbaidjan et au Maroc en cours).

Alain consulte dans son cabinet

Sereni SPA
16 rue de Marignan 75008 Paris
01 42 09 54 69

Pour plus d’information –> Biographie d’Alain Delaporte-Digard

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *