Prévention et éducation

 

Alain Delaporte-Digard prône le développement d’une éducation physique qui donnerait à chacun les clés de la bonne santé du corps.

 

« La prévention, c’est avant tout une éducation. Une éducation au niveau de son corps et de la gestion de ses pensées et de ses émotions. Si l’on sait utiliser son corps, son émotionnel et son mental, on a statistiquement moins de risques de tomber malade.

Cette politique de santé que l’on peut installer commence depuis l’éducation des parents mais également de l’école, en éducation physique et sportive. Cette éducation physique n’est malheureusement pas faite. On devrait faire de certains apprentissages une priorité de santé. Par exemple, apprendre comment on peut changer notre respiration pour commencer à irriguer l’ensemble du corps. Ou encore comment faire pour qu’un aliment ne se coince pas dans une partie du corps, car, s’il y a des noeuds dans le corps, l’aliment se coince. (…)

Nous pouvons tous très facilement éliminer ces petits désagréments par une expiration, en nous redressant, par des mouvements légers qui vont réactiver les différentes zones. Il est très simple de rester en bonne santé si l’on nous donne la boîte à outils de notre corps. Tout le monde devrait savoir secourir son propre corps, en prévention. C’est un choix sociétal. »

• Alain Delaporte-Digard, pour SereniTV.

 



Alain Delaporte-Digard
Pendant ses nombreux tours du monde, Alain Delaporte-Digard a développé une connaissance de l’être dans sa globalité, une compréhension du fonctionnement du corps et de ses blocages, un savoir-faire amenant au savoir-être.

Il a créé avec sa femme Josiane une méthode pour réguler les flux dans le corps, la bioRégulation. Il continue à créer des SPA dans le monde entier (Giorgio Armani à Tokyo, le nouveau paquebot France, …, SPA en Azerbaidjan et au Maroc en cours).

Alain consulte dans son cabinet

Sereni SPA
16 rue de Marignan 75008 Paris
01 42 09 54 69

Partager :

Une réflexion au sujet de « Prévention et éducation »

  1. Vers la neuro-éducation ? ; « Nous sommes dans une société préhistorique au niveau éducatif. Les parents aident rarement l’enfant à se construire depuis sa verticalité, ses sensations et ses émotions. Nous n’apprenons pas non plus, à l’école, en EPS, la connaissance de soi et de son mode d’emploi. L’enfant apprend des savoirs, mais ne sait pas qui il est et comment il peut fonctionner ! Une carence énorme de notre système éducatif ! L’école française d’aujourd’hui ne devrait pas être appelée « éducation nationale », puisqu’il s’agit plus d’une « instruction nationale ». L’éducation devrait être d’abord une éducation à soi-même, depuis les lois établies par les neurosciences. Alors à quand la neuro-éducation à l’école ? »
    Alain Delaporte-Digard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *