Les rythmes planétaires

 

Alors que la société moderne a tendance à nous éloigner de la terre et de ses énergies, Alain Delaporte-Digard nous donne quelques conseils pour réorganiser nos activités en fonction de celles de la planète. Tout cela dans un seul but ; rééquilibrer son corps et sa santé.

 

« Nos activités doivent se faire en fonction des heures dans la journée et en fonction des saisons. L’énergie de la planète, à l’endroit où nous sommes, varie entre le début du jour, la fin de la journée et même le milieu de la nuit.

Tout est lié à l’aspect solaire. Le soleil a deux extrêmes ; le zénith (midi, heure solaire) et le nadir (minuit, heure solaire).

Du nadir au zénith, l’énergie va doucement croître. Du zénith au nadir, elle va descendre.

Le matin, l’énergie est montante et il nous faut des activités montantes, avec un pic à midi. Puis l’énergie est descendante, de plus en plus calme, et nos activités devraient nous préparer au sommeil. Mais notre société moderne nous éloigne des rythmes planétaires – en nous permettant de vivre la nuit.

Plus nous sommes en décalage, et plus un certain déséquilibre va s’installer par rapport à notre santé.
Tout comme dans la journée, dans l’année, les saisons correspondent à des rythmes différents. En hiver, la terre hiberne, le printemps est tonifiant, l’été en pleine activité et l’automne permet un retour au calme. Quand la société était principalement agricole, ces rythmes étaient respectés, l’activité étant régulée par la terre. Mais dans nos sociétés modernes, nous avons tendance à travailler dur l’hiver et à nous reposer l’été. Nous sommes alors en décalage complet, aussi bien durant la journée qu’au fil des saisons. Cette vie moderne est un élément de difficultés pour être bien dans son corps.

Il faudrait de temps en temps, pouvoir se coucher avant minuit pour profiter d’un sommeil au bon moment. Les premières heures avant minuit sont les meilleures. Cela permet de retrouver une certaine résonance entre nos rythmes physiologiques et les rythmes qui nous sont imposés par la planète et ses vibrations locales.

Idem par rapport aux saisons. Il faudrait au moins bouger physiquement en été. Cela permet d’être dans ce flux d’énergie maximum de la planète. L’hiver, même si l’on doit travailler, il faut se ménager un petit plus pour éviter l’effondrement de nos défenses immunitaires et l’épuisement du corps. Nous avons besoin de plus de repos l’hiver que l’été.

Cette simple réflexion peut nous donner des pistes de vie ; une manière d’être en pleine conscience qui infléchit les excès que l’on peut avoir entre l’hiver et l’été et entre le jour et la nuit.

L’heure solaire est déterminée par le méridien de Greenwich. Depuis ce méridien, les 24 h sont découpées tout autour de la planète. A l’est, on ajoute une heure, à l’ouest on en retire une ; on est toujours à l’heure solaire, à la vitesse de la rotation de la planète.

En France, pour des raisons historiques (des questions de consommations électriques), il y a un décalage d’une heure en hiver et de deux heures en été. »

• Alain Delaporte-Digard, pour SereniTV.

 



Alain Delaporte-Digard
Pendant ses nombreux tours du monde, Alain Delaporte-Digard a développé une connaissance de l’être dans sa globalité, une compréhension du fonctionnement du corps et de ses blocages, un savoir-faire amenant au savoir-être.

Il a créé avec sa femme Josiane une méthode pour réguler les flux dans le corps, la bioRégulation. Il continue à créer des SPA dans le monde entier (Giorgio Armani à Tokyo, le nouveau paquebot France, …, SPA en Azerbaidjan et au Maroc en cours).

Alain consulte dans son cabinet

Sereni SPA
16 rue de Marignan 75008 Paris
01 42 09 54 69



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *