Les règles de la bonne santé

 

Alain Delaporte-Digard met en évidence les 5 règles de la bonne santé de notre corps : la verticalité, la flexibilité des chairs, la respiration, la nourriture et la force du mental.

 

« On ne le sait pas, on ne nous le dit pas, mais notre corps constamment s’auto-répare. La santé, ce n’est pas l’équilibre, de jour en jour, sans maladie. Constamment, le corps se ralentie, se relance, se rétrécit, reprend de l’expansion… et notre santé est avant tout notre action la plus profonde. Ce n’est pas une histoire de médecin (sauf quand on est très malade) mais c’est d’abord une question de prévention.

 
1) La verticalité

Être vertical, c’est notre caractéristique première. Elle permet à tous les organes d’être bien placés. Si je suis de travers ou tassé, des organes vont être compressés.

Cette verticalité doit être sans tension ; laisser le corps en équilibre avec le minimum de force.

La verticalité est l’élément le plus indispensable pour entretenir son potentiel de vie et pour permettre à nos organes et à nos articulations de se réparer, grâce à la circulation sanguine.

 
2) La souplesse des chairs

Quand je presse le corps, il doit être déformable et malaxable. Il faut être presque constamment relâché pour que la vie passe. Sur un effort, le corps peut se tendre, mais juste après, il doit se relâcher.

S’il se relâche, alors toutes les zones sont ouvertes et permettent au sang, à la lymphe, à l’énergie et aux émotions de circuler dans tout le corps, de la tête au pied.

Avec la verticalité et la flexibilité, on régule les flux dans le corps. Toute zone trop crispée est en train de vieillir ou de tomber malade.

De la même manière, quand on pratique un sport qui nous met en fermeture, il faut ensuite un temps complémentaire pour rééquilibrer le corps dans ses mouvements internes et dans sa santé.

 
3) La respiration

Le gaz carbonique doit sortir du corps. Presque personne ne respire assez. La respiration est le principe qui va ouvrir le corps à la santé et le nettoyer – en expiration.

Il faut que le corps respire. On peut par exemple, en se promenant, allonger sa respiration en comptant ses pas. Ainsi, on permet au corps de se gorger de l’oxygène et de mieux évacuer le gaz carbonique.

 
4) Manger moins

Il faut manger moins et plus léger. Peu importe ce que l’on mange, du moment que l’on mange en variant son alimentation et que la qualité est plutôt bonne, si l’on mange moins et plus léger, alors on entretient la santé de son corps.

 
5) Entretenir ses belles pensées

Le mental a encore plus d’influences sur le corps que tous ces autres principes de santé.

Toutes les ruminations, les rancoeurs, la culpabilité, la colère… tout s’inscrit de manière très profonde dans le corps. Nous sommes fait à égalité de matière et d’émotions et les émotions sont aussi importantes que la matière même du corps.

Les émotions transforment complètement nos cellules les plus physiques. La santé mentale, c’est d’abord développer de belles idées. Plus le corps et le mental sont dans une dynamique légère, plus on sera, globalement, en bonne santé.

Nous pouvons tous améliorer notre potentiel de santé, de vie et donc d’enthousiasme et de chaleur humaine.

Enfin, l’image que nous avons de nous-même et l’image que nous croyons que les autres ont de nous nous conditionnent. Il faut apprendre à habiter son corps avec tendresse pour reprendre confiance en lui.

Si vous aimez votre corps, alors il fonctionnera mieux. »

• Alain Delaporte-Digard, pour SereniTV.

 



Alain Delaporte-Digard

 
 
Alain Delaporte-Digard consulte dans son cabinet

Sereni SPA
16 rue de Marignan 75008 Paris
01 42 09 54 69



Une réponse à “Les règles de la bonne santé”

  1. E.Marcel Souchon dit :

    S,aimer pour se rendre aimable >autrement dir s’entretenir pour etre plaisant a son entourage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *