Les intolérances alimentaires, selon Marion Kaplan

 

Pour expliquer ce qu’est une intolérance alimentaire, Marion Kaplan expose les raisons pour lesquelles le blé d’aujourd’hui n’est pas bon pour notre organisme.

 

« Le docteur Seignalet a été l’un des premiers à parler, non pas d’intolérances alimentaires mais de régime hypotoxique dans lequel il avait banni les produits laitiers animaux – qui sont pro-inflammatoires et immunosuppresseurs. Dans le cadre de ses recherches, le docteur Seignalet avait également observé l’évolution de certaines céréales, comme le blé – que l’on consomme en très grande quantité. Depuis le XXe siècle, ces céréales ont muté. Le blé, par exemple, est aujourd’hui composé de 21 chromosomes, contre 7 il y a moins de 100 ans.

Le problème, c’est que nos enzymes digestives ne sont pas capables de reconnaître et de métaboliser ces protéines. Elles vont alors, petit à petit, attaquer la muqueuse intestinale, altérant ainsi l’assimilation des nutriments. Si vos vilosités intestinales sont râpées, alors elles n’absorberont plus rien et votre organisme sera sujet à un grand nombre de maladies et de carences.
Le gluten aujourd’hui est contenu dans beaucoup de céréales qui ont muté et il est aujourd’hui impossible de trouver du blé qui n’ait pas muté. (…) »

 

Née en février 1956, Marion Kaplan est bio-nutritionniste spécialisée en médecines énergétiques et auteure d’une quinzaine de livres sur les thèmes de la cuisine et de l’alimentation – dont Nutrition consciente, la Bible de l’alimentation du corps et de l’esprit, sorti en 2013.

Favorable à un régime alimentaire sans gluten et sans laitage après avoir testé et analysé tous les régimes alimentaires existants, Marion Kaplan prône avant tout une alimentation saine et respectueuse du système immunitaire. Axées sur la compréhension des sources et des mécanismes des maladies humaines ainsi que sur les moyens de conserver le corps en bonne santé, ses recherches et son travail ont été récompensés par deux fois par la société d’encouragement au progrès – remise d’une médaille de bronze en 1989 et d’une médaille d’argent en 2001.

Si Marion Kaplan prend désormais très peu de consultations, c’est parce qu’elle se consacre principalement à la recherche et à l’information du grand public. Entre congrès et ouvrages littéraires, elle passe le message.

• Une vidéo SereniTV.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *