Le système HLA, selon Marion Kaplan

 

Marion Kaplan explique en quoi consiste le système HLA et ce que la tenue des tests HLA induit.

 

« Il faut faire un système HLA total – groupe 1, groupe 2, totaux. En faisant les tests, j’ai découvert que j’étais porphyrique – les porphyriques sont allergiques à 3.000 médicaments, dont les anesthésiants – mais également que j’avais le HLA du psoriasis, de la polyarthrite, du cancer des ovaires et du sein. Toutes ces maladies sont des maladies que j’aurais pu développer. (…)

Les changements de régime alimentaire, la cuisson, la psychogénéalogie, les cycles cellulaires mémorisés, le décodage de la symbolique de nos maladies… J’ai exploré tous ces éléments. Mais si vous ne connaissez pas votre système HLA, si vous ne comprenez pas vous-même votre biologie, vous pouvez faire tout ce que vous voulez ; vous n’irez pas mieux. Par moment vous irez mieux, mais vous ne connaîtrez pas cette fameuse sérénité.

Le sport est également très important car il crée une petite hypoglycémie au niveau de l’estomac et cette hypoglycémie va aider à la vidange de l’estomac. Et on sait que si l’estomac ne se vidange pas rapidement, on fait du vinaigre et de l’alcool et cela crée un biofilm au niveau du tube digestif dont les conséquences peuvent être catastrophiques. »

 

? Née en février 1956, Marion Kaplan est bio-nutritionniste spécialisée en médecines énergétiques et auteure d’une quinzaine de livres sur les thèmes de la cuisine et de l’alimentation – dont Nutrition consciente, la Bible de l’alimentation du corps et de l’esprit, sorti en 2013.

Favorable à un régime alimentaire sans gluten et sans laitage après avoir testé et analysé tous les régimes alimentaires existants, Marion Kaplan prône avant tout une alimentation saine et respectueuse du système immunitaire. Axées sur la compréhension des sources et des mécanismes des maladies humaines ainsi que sur les moyens de conserver le corps en bonne santé, ses recherches et son travail ont été récompensés par deux fois par la société d’encouragement au progrès – remise d’une médaille de bronze en 1989 et d’une médaille d’argent en 2001.

Si Marion Kaplan prend désormais très peu de consultations, c’est parce qu’elle se consacre principalement à la recherche et à l’information du grand public. Entre congrès et ouvrages littéraires, elle passe le message.

 
• Une vidéo SereniTV.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *