Yoga Nidra et l’éveil de la conscience cellulaire

 

Pour expérimenter ce Yoga Nidra, cette manière de dormir comme un Bouddha, allongez vous sur le sol. Allongez vous sur le dos, les jambes légèrement écartées, les bras légèrement écartés, les paumes de mains ouvertes mais pas crispées, relâchées. Installez vous confortablement sur le sol. Prenez appui sur le sol. Et là vous fermez les yeux. Fermez les yeux. Mais ouvrez votre regard interne. Avec la conscience, parcourez le corps. Comme si vous glissiez dans l’espace interne du corps. Pour le sentir. Sentir au niveau corporel, mais aussi le ressentir dans votre manière d’être. Laissez la respiration libre. Ne la transformez pas. Vous êtes simplement spectateur de votre respiration. Une respiration libre comme si l’air pouvait venir dans tout le corps, jusqu’aux extrémités des pieds et des mains, et repartir sur l’extérieur.

Votre corps est fait de plus de 3 milliards de cellules. Imaginez chaque cellule comme une unité. Nous sommes des êtres pluricellulaires, nous avons beaucoup de cellules. Il y a des êtres mono-cellulaires. Ces êtres mono-cellulaires sont un tout. C’est une seule et même vie. Et bien nous avons séparément 3 milliards de vie cote à cote, celle de chaque cellule. Et dans chaque cellule il y a une conscience que l’on va appelé conscience cellulaire. Imaginez votre corps avec ces milliards de petits points en vous, ces milliards de petites consciences. Ce n’est plus une conscience cérébralisée, qui vient donc de la tête ; c’est une conscience depuis la masse du corps.

Sentez dans les pieds, cette conscience qui peut jaillir non plus du cerveau, mais une conscience locale dans les pieds. Sentez le volume du pied et imaginez tous ces petits points de conscience qui sont là. Des points conscients d’eux-mêmes. Une conscience locale.

Puis, sentez dans les jambes, imaginez ces points qui s’éveillent. C’est vraiment un éveil progressif. Nous devrions tous être en contact avec nos profondeurs, mais nous n’avons jamais appris. Même un enfant peut le faire si on lui apprend au bon âge, c’est-à-dire 5 et 6 ans.

Observez, imaginez, laissez émerger à votre conscience cette conscience cellulaire. Sentez le corps conscient, vos jambes conscientes, vos pieds, vos jambes.
Puis, mettez la conscience sur les cuisses, sur le volume des cuisses. Et laissez émerger cette conscience locale, qu’elle devienne de plus en plus perceptible, présente, qu’elle se libère de nos habitudes musculaire, de nos blocages, de nos fermetures. Elles doivent se libérer. C’est un éveil. Elles doivent se réveiller. Ces milliers de points de conscience dans les jambes, dans les cuisses. Les pieds s’éveillent, les jambes, les cuisses.

Et sentez votre bassin physiquement. Et dans l’espace de ce bassin, là aussi, inviter les consciences cellulaires à venir en présence, à être là, à s’éveiller, à s’épanouir dans ce bassin. Continuez à respirer paisiblement. Sentez dans ce bassin la présence, la conscience monter de niveau.

Puis vous passez au niveau de l’abdomen, déterminé par le ventre en avant, la zone lombaire en arrière. Et là aussi, invitez cette conscience à monter, à ressurgir, à reprendre sa place pleinement.
Et on va refaire cette partie du pied, de la jambe, de la cuisse, du bassin, du ventre, mais comme si vous invitiez ces zones à s’endormir. Le pied physiquement s’endort. Les deux pieds s’endorment. Et plus le pied s’endort, chaque pieds s’endort, plus il va encore libérer la conscience locale .Il y a une conscience dans chaque pied qui observe le repos du pied et l’endormissement progressif du pied, du pied physique, anatomique. Les pieds s’endorment et il y a une conscience locale qui observe cet endormissement. Sentez les jambes, les mollets s’endormir physiquement et s’éveiller intérieurement. Pour que cet éveil, cette conscience locale observe les jambes en train de s’endormir. Et ensuite sentez les cuisses qui s’endorment, qui s’alourdissent, qui se reposent. Vous invitez vraiment la masse même des cuisses au relâchement, à l’endormissement. Et observez que plus la cuisse se relâche, plus vous allez pouvoir libérer cette conscience locale. Juste ces milliers de points de conscience qui sont là à observer le relâchement de la cuisse, des deux cuisses. Puis pareil sentez l’espace du bassin. Et sentez ce bassin se détendre, se reposer. Invitez le au sommeil du corps, de la matière, de la matière physique de ce bassin. Et plus ce bassin physiquement se relâche, s’endort, libérez cette conscience locale qui observe le repos, le sommeil du corps physique. Dans le ventre également, invitez ce ventre, l’ensemble de l’espace abdominal au repos, au sommeil. L’abdomen s’endort, se repose pour lasser émerger la conscience locale, tous ces milliers de points de conscience qui vont émerger et observer le repos physique de cette zone.

Puis sentez votre thorax, l’espace du thorax. Laissez ce thorax s’endormir, se reposer, s’alourdir. À chaque expiration le thorax se détend un peu plus. Comme s’il s’endormait. Et observez si vous pouvez percevoir l’éveil local de ces milliers de conscience cellulaire. C’est plus que des milliers, ce sont des centaines de milliers. Et là observez si cette conscience locale peut devenir spectatrice de l’endormissement local du thorax.

Et observez vos mains, vos bras. Sentez l’espace des bras, le volume des bras et des mains. Et demandez à ces deux bras de s’endormir physiquement, de se relâcher d’abord. Et observez cette zone depuis la conscience locale. Ces milliers de points de conscience dans les mains, dans les bras. Toujours avec une respiration paisible. Vous êtes spectateur à la fois de votre respiration et de vos bras.

Puis, mettez la conscience sur votre gorge, votre cou, et l’ensemble de la tête. Et invitez votre tête, votre cou au repos. Avec chaque expiration un repos de plus en plus profond. Laissez la tête s’endormir. Et invitez vos cellules à reprendre leur conscience, à développer leur conscience. Laissez la tête s’éveiller au niveau cellulaire. La conscience des cellules dans la tête émerge pour mieux observer le relâchement profond de cette tête au niveau physique. La tête dort et les cellules locales observent l’endormissement.
Et en final, sentez tout votre corps. Sentez tout ce corps qui s’endort de plus en plus. Ce sont comme deux corps qui se superposent : un corps physique et un corps de conscience. Et cette conscience issu de l’ensemble de vos cellules observe le corps physique endormi.

Puis bien sûr, vous allez respirer profondément pour sortir de ce repos, de ce sommeil éveillé. Vous allez vous étirer pour reprendre la maîtrise des muscles, des articulations, des organes. Et vous pourrez repartir le corps plus léger, le mental plus reposé.

 

Le repos neuronal

 



Alain Delaporte-Digard
Pendant ses nombreux tours du monde, Alain Delaporte-Digard a développé une connaissance de l’être dans sa globalité, une compréhension du fonctionnement du corps et de ses blocages, un savoir-faire amenant au savoir-être.

Il a créé avec sa femme Josiane une méthode pour réguler les flux dans le corps, la bioRégulation. Il continue à créer des SPA dans le monde entier (Giorgio Armani à Tokyo, le nouveau paquebot France, …, SPA en Azerbaidjan et au Maroc en cours).

Alain consulte dans son cabinet

Sereni SPA
16 rue de Marignan 75008 Paris
01 42 09 54 69

Pour plus d’information –> Biographie d’Alain Delaporte-Digard



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *