Arnaud Desjardins – L’idée d’un réveil spirituel

 

Découvrons une interview rare et précieuse qu’Arnaud Desjardins a accordée à SereniTV et à Buddhachannel.

 

« Aujourd’hui, il est vital d’essayer vraiment de se comprendre et de découvrir, sans nier les contradictions ou les incompatibilités théologiques, que dans ce monde de plus en plus violent, matériel et agressif, certaines valeurs d’intériorisation sont indispensables.

C’est tragique de penser que la réponse spirituelle à une soif, plus ou moins consciente, dans ce désert du matérialisme, apparaisse aux yeux du monde comme une série de conflits. Le message essentiel, ce sont les valeurs de non-égoisme, de compassion et d’amour.

A l’opposé de tous les fondamentalismes, intégrismes et fanatismes, le réveil spirituel doit s’imposer. Ceux qui vivent dans ce milieu, lisent ce genre de livres et font ce genre de rencontres peuvent avoir l’impression qu’il y a un grand réveil spirituel. Mais si on le voit plus objectivement, à l’échelle des préoccupations, statistiquement parlant, ce réveil spirituel est encore très minime. Quand on lit les magazines de programmes télévisés par exemple, on ne trouve pas une ligne concernant les spiritualités.

?L’idée de réveil spirituel n’en est qu’à son commencement et peut aboutir à d’heureuses surprises. On peut faire de belles rencontres, même en France… »

 



QUI EST ARNAUD DESJARDINS ?


Arnaud Desjardins (né le 18 juin 1925) fait partie des grands chercheurs de spiritualité. Issu de la culture chrétienne protestante, il a cheminé à travers les groupes Gurdjieff, le catholicisme, le yoga, l’hindouisme, le bouddhisme. Etant réalisateur pour la télévision française, il orienta un grand nombre de ses reportages sur l’Inde et ses traditions. Par de nombreux reportages, Arnaud Desjardins présenta les grandes traditions spirituelles orientales telles que l’hindouisme, le bouddhisme tibétain, le zen et le soufisme (mystique de l’Islam) d’Afghanistan.


Il suivit les enseignements de son maître indien, Swami Prajnanpad. Mais à travers ses différentes influences, il décrit son approche avec ces mots : « une voie d’érosion de l’égocentrisme compatible avec les différents credos et convictions religieuses ». Il affirme dans son livre En Relisant les Évangiles qu’il se considère toujours comme chrétien.

 

• Une vidéo SereniTV.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *