Hockey Subaquatique : à vos masques, prêts, plongez !

Sport méconnu du grand public, le Hockey Subaquatique a pourtant traversé l’Angleterre pour rejoindre la France depuis plusieurs décennies. L’équipe de France masculine a même remporté le championnat du Monde (San-José USA) en 1998 !

 
 

Le Hockey Subaquatique nécessite une forte cohésion d’équipe. Image du domaine public.

 
Né en 1954 dans le sud de l’Angleterre, le Hockey Subaquatique a connu un second souffle aux Etats-Unis en 1960 dans la région de Chicago. Les Américains ont ainsi troqué les crosses spécifiques d’une trentaine de centimètres tenues d’une seule main par des crosses de hockey sur glace raccourcies tenues à deux mains. Huit ans plus tard à Montauban, le Hockey Subaquatique apparaît pour la première fois en France. Pourtant, depuis presque 50 ans qu’elle attire des adeptes dans les clubs français, cette discipline demeure inconnue du grand public. Mais ce n’est pas cette faible notoriété qui ralentit les équipes françaises ! Après avoir remporté le championnat du Monde (San-José USA) en 1998, l’équipe de France masculine s’est offert le championnat d’Europe en 2003. Et l’équipe de France Féminine n’est pas en reste puisqu’elle a remporté le titre de championne d’Europe en 2005. Car si les séances d’entraînements sont mixtes pour les 5 000 pratiquants des 8 clubs français, les championnats nationaux et internationaux séparent les femmes des hommes.

 

 

À vos masques, prêts, plongez !

 

Si le Hockey Subaquatique vous a conquis, il faut vous munir de quelques accessoires indispensables : un tuba, des palmes, un masque possédant une glace de sécurité, un gant protecteur ainsi qu’un bonnet et une crosse.

 
Le Hockey Subaquatique se pratique en apnée sur le fond d’une piscine entre 2 et 3,65 mètres de profondeur. Le terrain a une longueur comprise entre 20 et 25 mètres et une largeur allant de 12 à 15 mètres. Pour chaque équipe, l’objectif est de faire progresser un palet d’environ 1,3kg dans le but de l’équipe adverse grâce à une crosse. Les deux équipes qui s’affrontent sont chacune constituée de six joueurs dans l’eau et de quatre remplaçants. Chaque remplaçant peut à tout instant de la partie entrer en jeu sur demande d’un joueur à condition que le joueur en question soit hors de l’eau. Il n’y a pas de gardien de but. Lors des engagements, le palet se trouve au milieu du bassin tandis que chaque équipe se place de part et d’autre de celui-ci, attendant le signal sonore de l’arbitre pour s’élancer. L’arbitre ? Ils sont en réalité trois (un sur le bord du bassin et deux dans l’eau) à surveiller le jeu. Les deux arbitres présents dans l’eau signalent grâce à un code gestuel les fautes à l’arbitre principal. Positionné au bord du bassin, celui-ci interrompt le jeu grâce à un signal sonore.

 
Un match officiel se divise en deux mi-temps de 15 minutes chacune.

 
Le Hockey Subaquatique nécessite de l’endurance ainsi qu’une forte cohésion d’équipe. La difficulté de communiquer sous l’eau pousse les membres à développer des automatismes communs.

 
 
Sarah Belnez pour Sereni Magazine.

 
 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *