Parler de spiritualité à mon enfant ?

La spiritualité est la dimension profonde de la réalité. Elle est liée au système interne de croyances qui donne un sens à l’existence.

N’oubliez pas que dans chaque enseignement, le plus important est de savoir que l’on est tous des élèves même si l’on prodigue le savoir.


La spiritualité établit une forme d’interprétation et d’acceptation de certains évènements qui dépassent notre compréhension. Elle est relative à notre manière de vivre, aux valeurs qui régissent nos actions et que nous respectons.


La dimension spirituelle se réfère aux expériences qui transcendent les phénomènes sensoriels. L’aspect spirituel de la vie peut être considéré comme élément combinant la personne physique, psychique et sociale. L’individu donne des sens et des significations à l’existence.


Promouvoir et encourager chez les enfants une fondation spirituelle est une nécessité dans un monde imprégné par l’immédiateté, le matérialisme et la consommation.


Pour introduire la spiritualité chez vos enfants, il existe plusieurs techniques qui peuvent vous aider à leur inculquer les principes de la tolérance, de l’amour envers les autres. Ceci leur sera d’un grand soutien pour trouver la paix et la tranquillité d’esprit.


Voici certaines techniques qui vous aideront à entreprendre au mieux l’apprentissage de la spiritualité à vos enfants.


Un mécanisme protecteur pour toute la vie



La spiritualité représente un élément protecteur qui stimule la formation de valeurs comme l’espoir, la force et la volonté. Cela permet aux enfants de mieux gérer les difficultés, résister à la pression et éviter les mauvaises influences qui risquent de causer du tort à autrui, mais aussi à eux-mêmes. De plus, elle renforce les normes sociales positives et l’harmonie dans les relations avec les autres. Elle est d’un grand soutien en période de crise.


Parler de spiritualité



Les parents sont les premiers « leaders » spirituels. Il peuvent orienter leurs enfants depuis un âge précoce. En profitant de la curiosité naturelle des enfants lorsqu’ils posent des questions sur la vie, la mort ou Dieu. Il est nécessaire d’établir un dialogue spirituel qui soit facile et spontané en utilisant des mots très simples.


Donner le bon exemple



Les enfants apprennent mieux de ce qu’il voient plutôt que ce qu’ils entendent. Apprenez-leur à être justes et sincères, à aider les autres, à apprécier les gens pour ce qu’ils sont et non pas pour ce qu’ils ont, apprécier les choses importantes de la vie et de maintenir les traditions religieuses qu’ils ont pu vivre en votre compagnie.


Créer la confiance



L’amour et la confiance constituent les deux éléments fondamentaux dans une relations parents-enfants. L’enfant a besoin de se sentir en sécurité pour entamer une exploration. En effet, l’exploration représente depuis l’enfance un élément principal de la spiritualité dans le sens où lorsque l’enfant commence à apprécier la nature, par exemple, il se pose tout naturellement des questions sur l’origine de la lumière du soleil, la pluie… Des étapes importantes dans la formation de la dimension spirituelle.


Cultiver la liberté



La liberté doit constituer la principale caractéristique de votre foyer spirituel. Elle doit garantir à l’enfant la liberté de s’exprimer, de poser des questions et de manifester des doutes à l’égard de certaines questions spirituelles. Comme parents, vous devez trouver un juste milieu dans l’exercice de la liberté de vos enfants. Il ne faut surtout pas le limiter. Toutefois, il est nécessaire et primordial de l’orienter pour cultiver en lui un esprit de liberté en phase avec le respect et la tolérance d’autrui.


Montrer un intérêt pour la vie de l’enfant



Pour créer un climat spirituel dans la vie de l’enfant, il est important d’investir du temps, de l’amour et de fournir une grande sincérité vis-à-vis d’eux. La capacité d’écoute réelle est essentielle. Elle permet à l’enfant d’évaluer son importance aux yeux de ses parents et favorise son développement spirituel.


N’oubliez pas que dans chaque enseignement, le plus important est de savoir que l’on est tous des élèves même si l’on prodigue le savoir. L’apprentissage n’a pas de limite et il peut évidemment se faire d’une façon bilatérale.


« Celui qui perd l’enfant qui sommeille en lui, est incapable d’éduquer les enfants des hommes » – Tagore


• Badr Lebnioury, pour www.sereni.org

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *