Sauvez votre cerveau, par Alain Delaporte-Digard

Pour éviter la dégénérescence du cerveau, de type Alzheimer ou Parkinson, il faut protéger vos neurones et vos synapses, chaque synapse représentant la porte reliant le neurone au reste du système nerveux.
 

sauver cerveau 2
 

1) Le grand tueur de votre cerveau est le stress à répétition qui devient chronique, véritable piège qui épuise et détruit vos neurones et leurs synapses. La tristesse systématique aussi crée des dégâts importants, ainsi que la peur et la culpabilité.
 

2) Abandonnez les habitudes perturbatrices qui détruisent neurones et synapses : fumer, mangez trop, grossir, s’énerver. Ces comportements développent des symptômes qui usent le cerveau : trop de cholestérol, d’hypertension ou de diabète sont les pires symptômes pour le cerveau.
 
3) De bonnes habitudes dans une alimentation préventive :

Les légumes et les fruits en quantité suffisante apporte les anti-oxydants qui évitent au cerveau de s’oxyder, l’oxydation se comportant comme une tueuse de neurones. L’apport d’anti-oxydants par compléments alimentaires peut être précieux, mais il peut se faire surtout par l’apport d’acides gras oméga 3 (poissons gras comme le saumon sauvage, le maquereau, le hareng, les anchois et sardines, mais aussi par les graines de lin, de soja, de colza, ou l’algue appelée spiruline). Il faudrait manger du poisson deux fois par semaine… pour être sûr d’avoir une quantité suffisante d’oméga 3.
 
4) Bougez régulièrement pour stimuler les réactions de « pleine vie » du corps :

30 minutes de marche tous les jours ou 2 ou 3 heures de sport ou d’activités motrices par semaine permettent d’éviter la lente agonie des neurones. Plus oxygéné, le cerveau reste vif. Un effort physique entretient les neurones et leurs synapses. Ainsi, on peut, par l’exercice, stimuler la naissance de nouveaux neurones.
 

5) Stimulez le cerveau par des jeux ou pratiques de mémoire, de réflexion, d’adaptabilité à des situations variées et nouvelles.
 

Ces 5 pistes sont des axes de pratiques qui vous apporteront plus de bonheur et moins de souffrance. La voie est simple, il suffit d’un simple changement de vie au quotidien. On peut la commencer à tout âge, mais plus on débute jeune, plus les risques de vieillissement prématuré du cerveau sont minimes.
 
Bonne pratique à tous.
 
Alain Delaporte-Digard, pour Sereni



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *