Je gère mon stress naturellement !

Mariage, examen, séparation, voyage, changement climatique… Un changement, un bouleversement dans notre vie, et c’est le stress.


La source du stress (le stimulus) peut être d’ordre physique, mental, social ou émotionnel.

Ce syndrome que tout le monde connaît est l’ensemble des réactions que notre organisme produit à la suite de pressions ou de contraintes de la part de notre environnement. Temporaire, périodique et prévisible pour certains, il peut cependant vite devenir envahissant lorsqu’il devient chronique. Pourtant, si le stress est souvent associé à quelque chose de négatif, savoir l’apprivoiser et l’anticiper est parfois bénéfique. Le stress « positif » en effet peut être très stimulant pour notre organisme. Décryptage d’un phénomène pas comme les autres.

Question de personnalité


« Je suis stressé », « Arrête de stresser ! » Ces expressions, on les entend plusieurs fois par jour. Pourtant le stress est une réaction que beaucoup n’arrivent pas à contrôler. Le stress se produit en fonction de la manière dont nous réagissons face à certains évènements. Nous ne sommes pas égaux face au stress, certains stresseront le jour d’un examen alors que d’autres pas du tout. En réalité, le stress ne dépend pas vraiment de l’intensité de l’action, mais plutôt de la tension. Il ne faut pas associer activité et stress. Des personnes très actives vont être très détendues, et au contraire des personnes peu actives peuvent être très tendues. Le stress est donc une question de personnalité, et aussi de milieu de vie.

Les étapes


Les réactions au stress peuvent se distinguer en différentes périodes. La source du stress (le stimulus) peut être d’ordre physique, mental, social ou émotionnel. Ces différentes réactions ont été mises en avant grâce aux travaux de l’endocrinologue autrichien Hans Selye au cours du XXe siècle. Il met en avant les mécanismes biologiques du stress (« tension mécanique » en anglais). Il distingue une phase d’alarme, un stade de résistance puis un stade d’épuisement :
-Le cerveau réagit et donne l’alerte au corps en mobilisant l’énergie. Le cœur sécrète de l’adrénaline, le cœur bat plus vite et on respire plus rapidement.
-Puis le corps consomme ces réserves d’énergies et libère les réserves de sucre et de gras. On ressent souvent de la pression, de la fatigue, de l’anxiété ou de la perte de mémoire.
– Si l’on n’essaye pas de vaincre son stress avant, il peut arriver que l’on épuise ses ressources. Il peut se produire des insomnies, des changements d’humeur et un sentiment d’épuisement.

L’introspection…


Nous ne sommes pas tous égaux face au stress, mais il existe des méthodes permettant de mieux l’anticiper. Essayer de comprendre ses réactions face au stress et ses émotions. Cela permet par la suite de faire face au stress de manière efficace par l’expérience. « Je sais que je stresse lorsque je parle en public, je me prépare à l’avance ». Le stress est souvent lié à l’incertitude, la prise de décision, la mise en avant de notre personne. Afin d’éviter ces situations, essayez de prendre des décisions, de déléguer les tâches afin de ne pas vous sentir submergé au dernier moment. Faire du sport, écouter de la musique, regarder un film, lire un livre… Se changer les idées, rien de mieux pour faire passer le stress.


… La guérison ?


Par l’alimentation

Il n’y a pas de solution miracle pour faire disparaître le stress ! Selon certains professionnels de la santé, les carences nutritionnelles fragiliseraient le système nerveux et seraient donc responsables. Une hygiène de vie saine c’est s’assurer une santé de fer, pour le corps et l’esprit ! Les personnes sujettes au stress peuvent essayer de limiter leur consommation de café, thé fort, boisson énergisante, sucres rapides qui évidemment favorisent l’excitation du cerveau et du système cardiaque. Certains aliments riches en protéine stimulent la production de dopamine et tendraient à calmer l’organisme. Le poisson, les œufs, le fromage, les céréales complètes, les aliments riches en antioxydant (abricot, carotte, courgette, raisin, huile d’olive) ou acide gras essentiel (poisson, huile de tournesol). Certaines plantes médicinales dites « adaptogènes », favorisent une meilleure gestion du stress par l’organisme. Pensez au ginseng, au rhodiote, au romarin ou encore au shisaudra. Elles soulagent la fatigue, tonifient l’organisme et augmentent la résistance au stress.


Par la respiration et la relaxation

La médecine chinoise, l’homéopathie ou encore la naturopathie, toutes peuvent vous aider à mieux écouter votre corps pour mieux le maîtriser. La respiration et la relaxation sont deux techniques essentielles dans la gestion du stress. Le stress fait accélérer la respiration, contrôler sa respiration c’est contrôler son stress. La respiration méditative que l’on trouve dans la relaxation est d’une grande utilité pour contrecarrer les réactions physiologiques induites par le stress. La méditation peut aussi vous apporter plus de détente et de contrôle de soi. Elle permet de déjouer les mécanismes mentaux qui peuvent perpétuer le stress. Une activité physique énergique par ailleurs aide à mettre en marche une réaction de détente après l’effort.


• Élise Lambert, pour www.sereni.org



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *