Écrire pour mieux vivre

Qui ne s’est jamais rêvé écrivain célèbre, capable de faire vibrer une foule de lecteurs par de simples mots. Émouvoir, partager, imaginer, faire peur ou faire pleurer…


L’écriture révèle notre histoire non seulement par les mots, mais aussi par sa calligraphie.

Savoir écrire est non seulement une qualité, mais aussi un pouvoir. Acte banal du quotidien, l’écriture peut pourtant nous emporter très loin, nous aider à bien vivre et nous procurer beaucoup de plaisir ! L’écriture pour certains possède même des vertus thérapeutiques . Les art-thérapeutes ou encore les graphologues, l’utilisent pour aider leurs patients à surmonter un stress, une angoisse ou une peur. Petit détour des vertus de l’écriture.



Un exutoire


L’écriture diront certains, est comme un miroir de notre esprit. C’est un reflet de ce que l’on ne peut pas dire, ou que l’on n’ose pas dire. Le papier ne nous trahit pas, écrire devient donc une confidence, un moyen de dire ce que l’on pense sans interlocuteur particulier. Et parfois cela fait un bien fou. En effet, l’écriture nous permet de nous « défouler » à moindre mal. Qu’il s’agisse d’une peur, d’une colère, de pensées qu’on n’ose avouer, l’écriture possède un réel pouvoir salvateur. Elle calme nos émotions, et soulage nos peines et joies. Libérer les mots, c’est bien entendu libérer son esprit.


Un outil de connaissance de soi

 

L’écriture choisie, libérée, permet de s’exprimer sur ce que l’on veut. On peut écrire ce qu’on veut, mais on ne peut pas faire lire à tous nos écrits. Tenir un journal intime est parfois une bonne solution pour soulager ses pensées dans le présent, et mieux les comprendre dans le futur. Pas besoin de chercher un sens à ses écrits. L’écriture automatique fait parfois aussi du bien. J’écris sans but, je laisse mon stylo gambader sur les pages blanches. Parfois le résultat est surprenant, et on a vite la sensation d’être libres et légers.

De même, l’écriture est souvent utilisée par les thérapeutes pour aider les patients à surmonter ou mieux comprendre un traumatisme. L’écriture révèle notre histoire non seulement par les mots, mais aussi par sa calligraphie. Notre écriture change au gré de nos humeurs, mais aussi lorsqu’on grandit. Nous n’écrivons pas de la même manière qu’à la maternelle. L’écriture révèle notre inconscient, et peut nous aider à mieux comprendre nos peurs, nos désirs. Cela permet une confirmation de soi et une confrontation à soi.


Partager

 

L’écriture peut être personnelle, mais peut aussi s’offrir, se partager. L’écriture a toujours été synonyme d’intimité, de privilège. A l’heure des mails, des textos, écrire une lettre relève non seulement de l’authenticité, mais symbolise toute une démarche. Je choisis d’envoyer une lettre, car sa réception ne sera pas la même qu’avec un mail. Les ateliers d’écriture proposent d’écrire ensemble. De s’échanger les textes, d’écrire sur des thèmes communs, d’écrire sous différentes formes, lettre, nouvelle, conte… A la lecture des écrits des autres, c’est une histoire qui s’offre à moi, et comprendre l’écriture c’est pouvoir lire entre les lignes.


Rêver


Quand l’écriture est une passion, c’est souvent lorsqu’elle nous fait vivre par procuration. A travers mes personnages féeriques, vigoureux et courageux, c’est un autre moi que je dessine. Je crée un monde à mon image, j’invente des personnages, des décors, une atmosphère. Je refais le monde, je vis des épopées, des expériences imaginaires. L’écriture, comme la lecture nous offre un nouveau regard sur le monde, et sur nous-mêmes. Écrire permet de s’évader, de se réinventer. Quoi de plus séduisant qu’une pratique nous permettant de vivre mille vies en une seule ? Alors pas besoin d’être Shakespeare pour écrire… Oser écrire, c’est déjà prendre beaucoup de plaisir…! Alors n’hésitez pas, l’écriture est une aventure qui n’attend pas !



• Élise Lambert, pour www.sereni.org



Une réponse à “Écrire pour mieux vivre”

  1. Camara Mohamed Cherif Amin dit :

    Bonsoir. Ça faisait longtemps que j’attendais une telle célébration de l’écriture par quelqu’un d’autre que moi !
    maintenant je voudrais savoir quelque chose s’il vous plaît : Est-ce qu’il est absolument indispensable d’être bon lecteur au préalable avant d’être bon écrivain ? Celui qui ne lit pas ne peut-il pas être bon écrivain ? Merci beaucoup d’avance de me donner votre avis sur ce sujet qui m’intéresse beaucoup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *