L’art de ne pas manger son repas sur les toilettes

05/08/2011


Êtes-vous de ceux qui « mangent leur repas sur les toilettes » ? Selon le magazine de consommateurs britannique Which? Computing, une personne sur dix ne procède jamais au nettoyage de son clavier, sans qu’elle soit pour autant gênée de manger devant son ordinateur. Ce qui en d’autres termes, reviendrait à déjeuner sur le trône.


Après le manque d’hygiène aux toilettes (omettre de se laver les mains pour exemple), le déjeuner avalé devant son ordinateur figure au palmarès des causes possibles d’infections.

Bien que l’étude ait été menée dans un bureau londonien en 2008, nombre d’entre vous se précipiteront illico presto sur la première lingette venue, afin de dépoussiérer en toute hâte un nid à bactéries soigneusement cultivé par vos soins.


Le biologiste convié par Which? Computer, en vue d’examiner une trentaine de claviers, avait en effet identifié certains hôtes susceptibles de rendre malade leurs utilisateurs.


Le plus dangereux avait suscité l’inquiétude du scientifique au point qu’il en avait demandé son retrait immédiat des locaux : le clavier se présentait comme « cinq fois plus sale qu’un siège de toilettes« .


Après le manque d’hygiène aux toilettes (omettre de se laver les mains pour exemple), le déjeuner avalé devant son ordinateur figure au palmarès des causes possibles d’infections. Les restes alimentaires favoriseraient en effet le développement de millions de bactéries pas toujours sympathiques.


Il ferait donc grand bien aux amateurs du déjeuner sur le pouce et devant l’écran, de changer une habitude d’autant plus néfaste que le pouce ne serait pas de toute première fraîcheur.


Les aoûtiens attendront la rentrée pour rafraîchir un instrument de travail que l’on peut dire prolongement des mains (et des mains se lavent). Les autres auront à cœur d’en retirer patiemment toutes les touches pour atteindre et nettoyer en toute aisance chaque interstice, de retourner le clavier en l’air et d’admirer une pluie d’éléments en décomposition avancée, sous l’œil condescendant des possesseurs de claviers ultra-plats.



Le Journal du Geek invite les plus atypiques d’entre vous, à faire usage d’un gel « blob » ou bien encore d’un aspirateur USB. Après tout, nos ordinateurs trop longtemps négligés le valent bien.

• Hélène, pour www.sereni.org



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *