Un soin en acupuncture

L’acupuncture fait partie intégrante de la médecine traditionnelle chinoise.


Cette technique est très souvent associée en France seulement à des aiguilles puncturant certains points du corps.


Mais l’acupuncture est bien plus large que cela.
Elle comprend différentes techniques et une compréhension du corps bien différente.


Le diagnostic


Le diagnostic de la médecine traditionnelle chinoise est bien différent que celle que la médecine occidentale. En effet, la médecine chinoise se base sur les manifestations pour traiter un syndrome, c’est-à-dire les déséquilibres que la maladie créé dans le corps. On ne traite pas ici une maladie.
Par exemple, un rhume ne sera pas traité comme rhume, mais on précisera le syndrome définissant les fonctions du corps ayant été touchées. L’acupuncture ne va pas ici tuer les virus, mais permettre au corps de se rééquilibrer afin de lutter bien plus efficacement contre la maladie.


Le traitement


En restant sur la seule technique dont on parle ici, l’acupuncture, il est possible de traiter par diverses méthodes :


– les aiguilles : des aiguilles (stériles et à usage unique) sont placées sur différents points stratégiques du corps.


– le moxa : sous forme de gros cigares ou de petits cônes en feuilles d’armoise séchées, la moxibution permet de stimuler certains points grâce à la chaleur


– les ventouses : grâce à celles-ci certaines zones vont pouvoir être stimulées par des aspirations. Cette technique se pratiquait beaucoup en Occident il y a encore quelques années.


Les points stimulés par ces différentes techniques ne sont pas choisis au hasard. La médecine chinoise se basant sur l’observation, c’est depuis de nombreux siècles que l’on s’est rendu compte des effets de certains points stimulés seuls, ou en combinaison avec d’autres points.


Mais la médecine chinoise tient toujours à relier l’ensemble de la personne.
Ainsi le fait de détendre certaines zones par le massage pendant un soin, permet à l’acupuncture de travailler plus en profondeur.
Il est extrêmement important également de donner des conseils de vie. En effet, les déséquilibres du corps sont souvent dus ou augmentés par nos mauvaises habitudes. Les corriger permettent donc une meilleure prévention pour notre santé.


Amélie Delaporte-Digard pour www.sereni.org

Retrouvez Amélie sur son site www.comense.fr


Amélie Delaporte-Digard pratique depuis son enfance le shiatsu et le yoga.

Amélie Delaporte-DigardAprès sa formation à Plénitude à Caen, elle devient à 18 ans l’une des plus jeunes professeurs de yoga en France. Elle continuera toujours à étudier par de nombreux voyages en Inde (Rishikesh, Pune) ainsi qu’une formation à l’école Française de Yoga à Paris.

En 2003 elle commence des études de médecine traditionnelle chinoise à l’Institut Chuzhen à Paris. Elle travaille ensuite comme acupunctrice dans un hôpital à Nankin en Chine pour développer son expérience clinique. Le massage Tuina, le Anmo, l’acupuncture lui permettront de compléter ses connaissances sur le corps.

Toujours en recherche d’excellence, elle a la chance de rencontrer le Pr Song en 2011 lors de son premier séminaire en Europe. Après une formation diplômante auprès du Pr Song, Amélie s’est spécialisée en acupuncture esthétique dans son cabinet des Champs Elysées.

Spécialiste du bien-être du corps et de son reflet sur l’esthétique, elle a créé un soin unique pour la beauté du visage qui prend en compte l’ensemble de l’être, le soin Cômense. Retrouvez ses conseils  sur son site internet www.comense.fr

16 rue de Marignan – 75008 Paris
06 83 27 43 50

 

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *