Médecines allopathique et chinoise sont-elles compatibles ?

Chaque médecine regarde le corps sous un angle différent.

Que nous parlions de sang, de molécules et de tissus ou de yin/yang, des 5 mouvements ou d’énergie, une personne reste une personne.
Lorsque ces différentes notions arrivent dans un état anormal, cela amène alors une maladie. Le corps a ainsi perdu son équilibre nécessaire à la santé.


Dans beaucoup de maladies, la médecine allopathique et la médecine chinoise vont être efficaces.
En revanche certaines maladies ne seront traitées que par la médecine allopathique, et d’autres que par la médecine chinoise.


L’important est de voir si le patient sera mieux pris en charge dans l’une ou l’autre médecine en fonction de la maladie.
Même si les 2 médecines soignent une maladie, il serait préférable d’envoyer le patient consulter dans celle qui le guérira rapidement, et sans risque à court ou long terme.
Par exemple, des antibiotiques pris trop fréquemment peuvent conduire à une moins bonne résistance de l’organisme ou à une difficulté accrue pour traiter d’autres pathologies suivantes.


Mais dans certains cas, ces deux médecines vont être complémentaires pour le traitement d’une maladie, car elles prennent en compte des notions différentes du processus pathologique.
Par exemple, dans le cas d’un cancer, le patient par sécurité devrait suivre des traitement de médecine occidentale. C’est grâce à la chimiothérapie par exemple que les cellules peuvent être détruites. La médecine chinoise peut avoir également cette action (surtout par la pharmacopée) mais elle semble moins efficace.
Par contre, lors de cette maladie, il est très intéressant d’avoir recours à la médecine chinoise qui va aider, grâce à l’acupuncture et à la pharmacopée, à éviter de nombreux effets négatifs de la chimiothérapie, mais également à aider les cellules saines à ne pas être détruites par le traitement.


Aucune médecine n’est meilleure qu’une autre. Elle regarde juste le patient et la maladie d’un angle différent. Tout dépend de l’état de la personne et aussi de ses choix et sensibilités. Dans certains pays, cette complémentarité entre les deux médecines existe, dans d’autres pays, non.


• Amélie Delaporte-Digard, pour www.sereni.org

Retrouvez Amélie sur son site www.comense.fr


Amélie Delaporte-Digard pratique depuis son enfance le shiatsu et le yoga.

Amélie Delaporte-DigardAprès sa formation à Plénitude à Caen, elle devient à 18 ans l’une des plus jeunes professeurs de yoga en France. Elle continuera toujours à étudier par de nombreux voyages en Inde (Rishikesh, Pune) ainsi qu’une formation à l’école Française de Yoga à Paris.

En 2003 elle commence des études de médecine traditionnelle chinoise à l’Institut Chuzhen à Paris. Elle travaille ensuite comme acupunctrice dans un hôpital à Nankin en Chine pour développer son expérience clinique. Le massage Tuina, le Anmo, l’acupuncture lui permettront de compléter ses connaissances sur le corps.

Toujours en recherche d’excellence, elle a la chance de rencontrer le Pr Song en 2011 lors de son premier séminaire en Europe. Après une formation diplômante auprès du Pr Song, Amélie s’est spécialisée en acupuncture esthétique dans son cabinet des Champs Elysées.

Spécialiste du bien-être du corps et de son reflet sur l’esthétique, elle a créé un soin unique pour la beauté du visage qui prend en compte l’ensemble de l’être, le soin Cômense. Retrouvez ses conseils  sur son site internet www.comense.fr

16 rue de Marignan – 75008 Paris
06 83 27 43 50



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *