Le mésentère, le nouvel organe humain ?

Un article a suffi pour que la communauté scientifique s’interroge : l’abdomen cacherait-il un organe jusqu’ici ignoré ? Le mésentère est-il le 79ème organe du corps humain ?

 

mésentère. image domaine public

Léonard De Vinci parlait déjà du mésentère au XVème siècle. Image du domaine public.

 

Dans une étude publiée en novembre 2016 dans la revue The Lancet Gastroenterology and Hepatology, le Professeur Calvin Coffey de l’hôpital universitaire de Limerick (Irlande) affirme que le corps humain est doté qu’un 79ème organe : le mésentère. Créé en 2005 par le CNRS, le Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales (CNRTL) définit le mésentère comme une membrane d’aspect ondulé ou plissé, formée par un repli du péritoine, qui enveloppe l’intestin grêle, le maintient à la paroi abdominale postérieure et renferme dans son épaisseur les vaisseaux, ganglions et nerfs qui lui correspondent. Situé le long de l’intestin, caché dans l’abdomen, le mésentère était jusqu’à présent représenté par des structures séparées. Or, le Professeur Calvin Coffey explique que « la description anatomique qui a été établie depuis 100 ans était incorrecte. L’organe est loin d’être fragmenté et complexe. C’est une simple structure continue ». Parler d’un nouvel organe est donc incorrect puisque la représentation anatomique du mésentère est évoquée depuis au moins un siècle. Certaines sources affirment même que Léonard De Vinci parlait déjà du mésentère au XVème siècle.

 

Organe or not ?

 

Pour certains spécialistes, comme le professeur Laurent Beaugerie, chef du service de gastro-entérologie à l’hôpital Saint-Antoine à Paris interrogé par Franceinfo, il s’agit d’un « organe nourricier, d’échange ». Afin d’appuyer ses propos, Laurent Beaugerie souligne le fait que le mésentère peut être touché par des maladies (comme la fibrose, le cancer ou encore le lymphome du mésentère), caractéristique majeure des organes. Cependant, une grande partie de la communauté scientifique estime que certains facteurs manquent encore pour pouvoir considérer le mésentère comme un organe à part entière. Et si l’anatomie et la structure du mésentère sont bien établies et que le domaine chirurgical traite notamment ce dernier comme un organe, on ignore encore la fonction réelle du mésentère. De plus, l’indépendance structurelle qui permet de dissocier les organes n’est pas entièrement prouvée. D’autres recherches semblent donc indispensables pour confirmer que le mésentère est bien le 79ème organe du corps humain.

 

De nouvelles recherches scientifiques permettraient d’en savoir plus sur le mésentère et d’effectuer des avancées dans la médecine. Le rôle du mésentère pourrait en effet être déterminant, surtout lorsque l’on sait que notre ventre est considéré comme le deuxième cerveau de l’Homme.

 

Étude : Le mésentère : structure, fonction et rôle dans maladie, Professeur Calvin Coffey, The Lancet Gastroenterology and Hepatology, novembre 2016.

 

Sarah Belnez pour Sereni Magazine.

 

Enregistrer



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *