Apprenons à revivre au sol

Nos maisons, nos appartements d’aujourd’hui sont agencés avec des meubles « suspendus » à une hauteur confortable, symbole d’un confort à l’occidental.


La chaise, signe tangible de l’évolution de nos sociétés modernes, est certainement une raison du raidissement de nos corps.

La chaise nous a élevé de notre condition d’homme préhistorique à celle d’être civilisé. Les lits larges, hauts, techniques avec la possibilité de s’incliner remplacent la simple natte au sol. Loin du sol et des microbes venus de la rue, nous nous recroquevillons ou plongeons dans des canapés profonds et moelleux, signe de farniente et de société de loisir confortable.

Et si nous revenions à nos « classiques », un lent retour à l’essentiel ? Le passé et le futur dans leur longue danse cyclique peuvent-ils se redécouvrir dans un présent épuré de tout superflu, dans une « zénitude » d’aujourd’hui et de toujours ?

Imaginons notre arrivée dans un appartement vide. « Au commencement du monde était le vide ». Tel peut se voir l’espace de ce nouveau lieu de vie. Rappelons-nous que dans un vase, l’élément important n’est pas le vase lui-même, mais l’espace qu’il contient puisque c’est ce vide qui est utilisable. De même dans un logement, restons centré sur l’espace intérieur, sur les mètres-cubes d’air qui l’habitent. Nous nous nourrissons de cet air qui doit toujours circuler.

Quand on rentre dans un appartement vide, nous nous approprions l’espace en le parcourant, en marchant.

La chaise, signe tangible de l’évolution de nos sociétés modernes, est certainement une raison du raidissement de nos corps. Dans toutes les sociétés traditionnelles où toute la famille vivait assise au sol, les personnes même très âgées restaient globalement plus souples des jambes et du bassin. Les compressions du corps en contact avec le sol recevaient un vrai massage et maintenaient les articulations plus souples.


SOYEZ MODERNE, VIVEZ AU SOL

 

La souplesse s’entretient, elle demande une pratique concrète au quotidien. L’avantage de vivre au sol est évident dans ses effets, mais aussi dans le gain de temps : au lieu de manger sur une chaise le corps raide et passif, puis de prendre le temps d’aller dans une salle de sports ou sur son tapis de yoga, le repas pris au sol sur une natte ou une table basse combine dans le même instant la gymnastique articulaire et le temps de la nutrition. Dans nos sociétés modernes stressées et étranglées par le manque de temps, vivre près du sol peut devenir une évolution saine, salutaire, facile à mettre en place, économique. Le retour au sol peut se concevoir comme une pratique moderne optimisant notre temps.


LE TEMPS DE TÉLÉVISION

 

Encore une bonne solution pour s’entraîner à vivre au sol. En tailleur ou à genoux, expérimentez cette nouvelle pratique. Au départ, votre corps bloqué aura quelques difficultés. Ne forcez pas. Il faut commencer par quelques minutes pour passer les premières douleurs. chaque jour, vous pourrez allonger ce temps.


• Josiane Delaporte-Digard, pour www.sereni.org

 



Josiane Delaporte-Digard
Josiane Delaporte-Digard travaille depuis plus de 30 ans dans la recherche du bien-être physique et mental. Par différentes techniques orientales millénaires et son sereni-stretching , elle réapprend à faire fonctionner le corps pour un mieux être au quotidien.
Créatrice de SPA, elle a aussi créé différentes techniques de bien-être telles que la bioRégulation et une forme nouvelle de réflexologie plantaire, mais aussi une méthode basée sur le sereni-roll et le sereni-lotus.

Josiane consulte en séance individuelle et cours yoga pour deux
Sereni SPA
16 rue de Marignan 75008 Paris
01 42 09 54 69

Pour plus d’information –> Biographie de Josiane Delaporte-Digard



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *