Gélothérapie : rire et guérir

« Gélothérapie » : ce mot barbare signifie tout simplement « thérapie par le rire », car en effet le rire, c’est bon pour la santé !

Un bon fou rire remplace une séance de sport, ou presque…



Cette découverte a été expérimentée par Normand Cousins, victime d’une grave maladie inflammatoire en 1964 et qui s’est aperçu qu’il pouvait passer deux heures sans douleurs après avoir visionné un film comique.


Le médecin Indien, Dr Kataria a développé le « yoga du rire » qui a inspiré la création d’ateliers partout dans le monde.

Rire, c’est bon pour le moral et … pour le corps !


Des expériences ont été réalisées suite à ce constat et le Dr Lee Berk de l’université de Californie a découvert qu’un rire joyeux réduisait le niveau des hormones du stress. Le rire a également un effet sur le système immunitaire car l’activité des lymphocytes T et de l’immunoglobine augmente et se poursuit jusqu’à douze heures après l’accès d’hilarité ! Un être humain qui a un fou rire secrète de l’endorphine, l’hormone qui procure un sentiment de bien être.


Le rire contribue aussi à soulager les personnes ayant des problèmes de peau, souffrant d’asthme bronchique ou de schizophrénie. Il réduit aussi l’anxiété préopératoire des enfants.


Un bon fou rire remplace une séance de sport, ou presque : le rire oxygène les muscles, élimine le cholestérol, ralentit le rythme cardiaque, diminue la tension artérielle et en plus on n’a même pas de courbatures !


Malgré la découverte de toutes ces vertus sur le rire, on le pratique de moins en moins ! Les adultes rient environ 6 minutes par jour seulement, comparé à 19 minutes en 1939 ! Une baisse incroyable, d’autant plus que les médecins recommandent de rire dix minutes par jour.

Rions !


Des ateliers se mettent en place dans les hôpitaux et se développent dans toute la France, pas seulement pour guérir les malades mais juste pour le plaisir de rire ! Le nombre de personnes qui participent à ces ateliers continue d’augmenter. Certains y vont pour éviter ou soigner une dépression et d’autres juste parce que c’est drôle tout simplement !


On y apprend à rire sans raison, à rire aux larmes, à rire de soi et à rire intérieurement. Ne vous retenez plus : riez !


Clémentine Fouquet, pour www.sereni.org



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *