Sport : escaladez des sommets !

Devenue populaire à la fin des années 70, l’escalade est une discipline sollicitant autant d’aptitudes physiques que mentales. Encore en pleine ascension, l’escalade fera son entrée aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2020.

 
 

escaladez-des-sommets-image-du-domaine-public

Escaladez des sommets ! Image du domaine public.


 

Apparue en France dans les années 70, l’escalade peut se pratiquer en extérieur sur des sites sportifs aménagés ou en intérieur sur des murs équipés de prises modulables. L’objectif est d’atteindre le sommet de voies (itinéraires tracés). Si elle est souvent considérée comme une discipline à risques, l’escalade est dotée de sites sécurisés, de matériel et de techniques permettant de l’exercer en toute sécurité. Il est néanmoins impératif de se tourner vers un club ou un professionnel lorsque l’on débute cette activité. Comme plus de 95 000 adhérents, vous pouvez vous tourner vers la Fédération Française de la Montagne et de l’Escalade (FFME) qui a enregistré 60 000 nouveaux adeptes en quinze ans dans ses clubs affiliés. Mais l’escalade n’a pas fini son ascension et fera son entrée aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2020.

 
 

Trois formes d’escalade

 

Actuellement, l’escalade se décline sous trois formes: le bloc, la difficulté et la vitesse.

 

La discipline du bloc se pratique sans corde ni baudrier sur des structures d’escalade ne dépassant pas les quatre mètres de haut. Les chutes éventuelles sont sécurisées par des matelas de réception. L’objectif est de réaliser le bloc avec le moins d’essais possible en un temps donné.

 

Plus ancienne forme d’escalade, l’escalade de difficulté se pratique sur un mur de quinze mètres de haut en moyenne. Équipés de baudriers et de cordes, les grimpeurs ont pour objectif d’atteindre le sommet de la voie en un temps limité, six à huit minutes maximum.

 

Enfin, l’escalade de vitesse est la forme d’escalade la plus récente et s’effectue sur une voie tracée sur un mur vertical de quinze mètres de haut. Comme son nom l’indique, les grimpeurs doivent réaliser leur parcours le plus rapidement possible.

 
 

Un dos musclé, un esprit libéré

 

Selon la FFME, l’escalade est un sport idéal pour les dos douloureux. De plus en plus recommandée par les médecins, l’escalade est l’une des rares disciplines qui muscle le dos. Mais c’est avant tout un sport complet qui, en plus de faire travailler tous le corps, s’avère bénéfique pour le moral : gestion de la peur, respect, développement de la confiance en soi, etc. De plus, l’escalade en extérieur permet de se ressourcer et de profiter d’un cadre énergisant.

 
 

Quand le réel et le virtuel s’affrontent

 

 

Pour la rentrée 2016, un mélange entre l’escalade et la réalité augmentée a vu le jour : le climball. Sur un mur d’escalade divisé en deux zones, deux personnes s’affrontent en se renvoyant une balle à l’aide de leurs pieds ou de leurs mains. Le joueur qui ne parvient pas à renvoyer la balle perd. Ce jeu aussi drôle que physique n’est pas sans rappeler le premier jeu d’arcade devenu mythique : Pong.

 
 
Sarah Belnez pour Sereni Magazine.
 
 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *