Profiter de la montagne en respectant la nature

Si l’accès à la nature est libre, il est de notre devoir de respecter quelques règles de bonne conduite afin de préserver l’environnement. Sereni vous propose un petit guide des gestes à adopter en montagne.

 
 

montagne-image-du-domaine-public
Profiter de la montagne en respectant la nature. Image du domaine public.

 

La montagne est une richesse de notre patrimoine naturel. S’il est de notre devoir de respecter la nature en général, l’environnement montagnard est particulièrement sensible aux pollutions et requiert une attention particulière. Pour profiter du milieu montagnard tout en préservant la faune et la flore, il est impératif de d’adopter des automatismes comme ne pas laisser trainer de déchets ou ne pas embêter les espèces animales locales.

 
 

La Charte montagne

 

Plus qu’une fédération sportive, la Fédération française des clubs alpins et de montagne (FFCAM) place la préservation de la montagne au centre de ses préoccupations. Afin de sensibiliser ses adhérents ou toute personne souhaitant s’aventurer dans le milieu montagnard, la FFCAM propose une Charte montagne qu’elle résume en 10 points :

 

– La montagne constitue une richesse naturelle et rare, qu’il convient de protéger.
– Conservons-lui son statut d’espace de liberté : ce milieu est fragile, ne laissons pas toutes sortes d’aménagements touristiques le dégrader, ne transformons pas la montagne en parc d’attractions artificielles.
– Respectons aussi le cadre de vie des populations enracinées depuis longtemps et des nouveaux habitants qui ont choisi de s’y investir.
– Ayons une vision à long terme et conservons pour les générations futures des sites capables de cristalliser les rêves et les émerveillements des hommes. Un développement non maîtrisé met la montagne en danger.
– Respecter le milieu, c’est aussi protéger la culture et l’architecture traditionnelle.
– L’environnement montagnard est particulièrement sensible aux pollutions. Seul le transfert sur rail du transport trans-massifs de marchandises évitera la transformation des vallées en couloirs pour poids lourds.
– En-dehors des voies ouvertes à la circulation, aucun véhicule à moteur n’a sa place dans les espaces naturels.
– Le refuge favorise l’accès à la montagne, la maîtrise de sa fréquentation et de son impact sur le milieu naturel. Ce n’est pas un hôtel.
– La haute montagne doit rester un terrain d’aventures où les pratiques sportives s’appuient sur la formation à l’autonomie responsable et non sur un suréquipement systématique.
– Protéger le milieu montagnard, c’est aussi respecter le principe de la liberté d’accès aux montagnes de manière responsable.

 
 

Assurer sa sécurité

 

Pour profiter pleinement d’une excursion en montagne, il est primordial de respecter quelques règles de sécurité. Après avoir vérifié son équipement et la météo, il est conseillé de s’informer sur les conditions du terrain auprès des Offices de tourisme, gardiens de refuges, professionnels de la montagne, ou du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM). La prudence suggère également de définir son itinéraire sans surestimer ses capacités. Enfin, il est recommandé d’avertir un proche de sa destination et de son heure de retour présumée.

 
 

Sarah Belnez pour Sereni Magazine.

 
 

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *