Manger ne suffit pas par Alain Delaporte-Digard

fsfd

 

 

Manger ne suffit pas pour obtenir toutes les conditions d’une alimentation créant santé et bonheur. N’oublions jamais que la qualité de l’aliment agit dans nos profondeurs et que la matière mangée devient la matière de notre corps et l’énergie de notre être. Nous devenons ce que nous mangeons. Mais ce que nous ingérons ne peut s’intégrer en nous sans la complicité de l’oxygène. Pour créer un feu, il faut un combustible (l’aliment) et de l’oxygène. Donc, pour accompagner votre repas, vous avez besoin d’une respiration longue et profonde. Dans ce cas; la respiration pulmonaire augmente. Ce qui est loin d’être suffisant, car il est impératif que ce souffle interne arrive au niveau de chaque cellule. A travers les artères jusqu’aux capillaires, l’oxygène doit pouvoir passer. Il atteint sa cible dans la mesure où le sang qui le porte peut s’infiltrer dans toutes les zones de votre corps. Or d’autres facteurs entrent en jeu dans cette alchimie interne : les attitudes du corps, le dos rond et le ventre comprimé, les habitudes néfastes, les crispations ou contractures des muscles et des organes vont bloquer, stranguler certains espaces, empêchant le sang de couler librement. Les précieux nutriments et l’oxygène ne pourront pas atteindre chaque cellule, créant l’impossibilité pour l’organisme d’apporter la vitalité à la personne.

 

Puisqu’un organisme crispé et raide empêche la vie de passer dans certains « noeuds », il devient nécessaire de flexibiliser ce corps. D’où l’aide évidente du yoga pour rendre souplesse et respiration à la personne.

Enregistrer

Enregistrer



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *