Des fournitures écolo et solidaires pour la rentrée scolaire

Avant la rentrée des classes, les parents redoutent l’incontournable passage au supermarché. Liste en main, ils font face à une multitude de produits. Mais comment repérer les fournitures scolaires les plus respectueuses de l’environnement ?

 
 

rentree-scolaire-image-du-domaine-public
Une rentrée verte. Image du domaine public.

 

L’été à peine commencé, les publicités pour la rentrée scolaire se multiplient. Et si certains le repoussent au maximum, le passage au supermarché est une étape incontournable pour les parents. Stylos, cartables, cahiers, trousses… la liste est longue et onéreuse. Mais la note s’avère aussi salée pour le portefeuille que pour la planète. Avant de dévaliser les magasins, il est conseillé de faire un tri dans les fournitures de l’année passée et de se tourner vers des produits plus durables comme des stylos plumes au lieu des stylos à bille non rechargeables. Privilégiez les produits plus respectueux de l’environnement comme le papier recyclé, les pochettes en carton et les règles en bois. Côté cartables et trousses, investissez dans des matières plus résistantes et facilement nettoyables comme le cuir ou le coton biologique. S’ils sont parfois plus chers, ils sont également plus solides. Enfin, vous pouvez vous mettre d’accord avec d’autres parents pour faire des achats en grandes quantités.

 
 

Les substances toxiques à éviter

 

En août 2016, l’UFC-Que Choisir a publié une enquête sur les fournitures scolaires. L’association de consommateurs a recherché la présence de perturbateurs endocriniens, de composés cancérogènes, toxiques ou allergisants dans 52 articles couramment trouvés dans le cartable des écoliers. Et le bilan n’est pas rassurant puisque près d’un tiers des produits analysés contiennent des substances indésirables. Il est notamment déconseillé d’utiliser des colles à paillettes et des feutres ou stylos parfumés. Et si la plupart des produits sont composés de substances à éviter, aucun d’entre eux n’est en infraction (excepté les feutres parfumés de la marque Giotto Turbo scents). Selon l’association, ce paradoxe existe car les produits « bénéficient d’une situation réglementaire aussi vague que laxiste ». L’UFC-Que Choisir met notamment en garde les parents contre les phtalates, suspectés d’être des perturbateurs endocriniens. Interdits dans les jouets pouvant être portés à la bouche, ils sont présents dans plusieurs crayons et stylos. L’association souligne que la marque n’est pas un gage de qualité puisque c’est un produit Bic qui contient le plus d’allergènes tandis que certaines marques de distributeurs comme Auchan et ses crayons de couleurs, Carrefour et son crayon de papier 1er prix et Intermarché et son bâton de colle ne sont pas nocifs.

 
 

Une rentrée solidaire

 

Respectueuses de l’environnement ou non, les fournitures scolaires coûtent cher. Pour la 31ème fois, les enquêteurs bénévoles de Familles de France ont relevé dans toute la France les prix d’une liste de fournitures type permettant d’établir le budget moyen pour un élève de 6ème. En 2016, il s’élève à 190,42 € par élève. Un coût difficile à assumer pour de nombreuses familles.

 

Avant de jeter un ancien cartable ou une trousse, pensez aux opérations de collecte. Certaines associations comme Dons Solidaires se tournent directement vers les entreprises pour récolter des fournitures scolaires invendues. En 2015, près de 20 000 enfants ont pu bénéficier de 300 000 produits d’une valeur de plus de 1 million d’euros collectés auprès de treize entreprises donatrices telles que BIC, Oxford ou encore Viquel.

 

N’hésitez pas à partager les courses de rentrée avec vos enfants pour leur expliquer l’impact de notre consommation sur l’environnement et sur leur santé.

 
 

Sarah Belnez pour Sereni Magazine.

 
 

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *