Dépister le cancer du sein

1 femme sur 8 risque de développer un cancer du sein. Chaque année au mois d’octobre, l’association « Le Cancer du Sein, Parlons-en ! » organise une campagne de lutte contre cette maladie.

 
 

SONY DSC
1 femme sur 8 risque de développer un cancer du sein. Image du domaine public.

 

Selon l’Institut National du Cancer, « un cancer du sein est une tumeur maligne qui se développe au niveau du sein. Il existe différents types de cancer du sein selon les cellules à partir desquelles ils se développent ». Les hommes sont peu touchés par cette maladie et « moins de 1% de tous les cancers du sein affectent les hommes ». Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme et touche 1 femme sur 8 selon l’association « Le Cancer du Sein, Parlons-en ! ». Néanmoins, il peut être guéri dans 9 cas sur 10 s’il est dépisté à un stade précoce. Chaque année au mois d’octobre, « Le Cancer du Sein, Parlons-en ! » organise une campagne de lutte contre le cancer du sein. Pour la 23ème année consécutive en 2016, l’association a lancé une nouvelle campagne de sensibilisation « Ma vie en rose… Il faut que ça continue ». Il s’agit de se rassembler le public et des professionnels autour de plusieurs évènements afin de s’informer et de discuter. L’objectif est de sensibiliser l’opinion publique tout en diffusant un message d’espoir. L’association souhaite faire comprendre aux femmes que dépistage précoce est primordial et permet chaque année de sauver des milliers de vie.
En France, dans le cadre du dépistage organisé, toutes les femmes de 50 à 74 ans ont le droit à une mammographie prise en charge à 100% tous les deux ans. Le 29 septembre 2015, la ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé sur la chaîne iTélé que toutes les cafemmes ayant un risque élevé de développer un cancer du sein pourront bénéficier d’un remboursement à 100% par l’Assurance maladie des examens de dépistage nécessaires, quel que soit leur âge.

 
 

Des facteurs de risque

 

Le cancer du sein est multifactoriel. Cependant, nous ne connaissons pas tous les facteurs de risque de la maladie ni le poids de ceux-ci. Il est également possible de développer un cancer du sein sans avoir de facteur de risque ou de posséder plusieurs facteurs de risque sans jamais développer de cancer. Outre le sexe, les quatre principaux facteurs de risque de cancer du sein sont les antécédents personnels de cancer du sein, les antécédents familiaux de cancer du sein, les prédispositions génétiques au cancer du sein et l’âge. On distingue également d’autres facteurs comme l’exposition de l’organisme aux hormones, la consommation de tabac, d’alcool et le surpoids.

 
 

Une augmentation inquiétante chez les moins de 50 ans

 

Le risque de développer un cancer du sein augmente avec l’âge. Selon l’Institut National du Cancer, « c’est après 50 ans que l’on présente le plus de risque de développer un cancer du sein (80 % des cancers du sein surviennent après cet âge) ». Le 25 octobre 2016, le journal Le Monde a publié une enquête révélant des hausses inquiétantes de cancer pour certaines tranches d’âge. On observe alors une augmentation du cancer du sein d’environ 60% chez les 30-39 ans et chez les 40-49 ans, à un âge où le dépistage n’est pas systématisé. Cependant, l’incidence baisse depuis 2002-2005 chez les femmes de 50 à 79 ans. Depuis l’arrêt des traitements hormonaux substitutifs de la ménopause, « la chute de l’incidence des cancers du sein est spectaculaire : -25 % en moins de dix ans ».

 
 

Sarah Belnez pour Sereni Magazine.

 
 

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *