Vivez-vous un amour salvateur ?

Certains cherchent l’amour comme simple moyen de résoudre leurs problèmes, croyant que le fait d’entamer une relation les guérira ou les éloignera de la solitude, de l’ anxiété et de l’ennui.

L’amour en général peut être divisé en deux catégories : le mature et l’immature.

Penser que l’amour nous sauvera, qu’il nous fournira un état permanent de bonheur ou de sécurité, ne peut être qu’une illusion nourrie par la solitude, parfois le désespoir. Illusion qui finit par affaiblir l’authentique pouvoir de l’amour qui consiste à se développer aux côtés de la personne aimée.


L’amour en général peut être divisé en deux catégories : le mature et l’immature. Le premier consiste en une relation entre deux personnes motivées, soutenues, qui ne perdent pas leurs identités respectives ; elles vivent une relation où chacun garde une haute estime de soi, où les deux personnes sont sociables ce qui les incite à s’ouvrir au monde.


Le deuxième cas se base sur une relation où les deux concernés agissent d’une manière possessive, jalouse, utilisent le chantage et la manipulation, ce qui peut aller parfois jusqu’à des cas de violence. L’amour addictif ou la dépendance affective peut créer de l’angoisse, de la dépression et, dans certains cas, le suicide ou l’homicide.


Cependant, il faut spécifier que tous les cas de dépendance créent des comportements obsessionnels à une substance, une relation ou une activité. C’est une habitude avec des conséquences négatives dans laquelle un parti se laisse dominer par l’autre.


Une personne dépendante à l’amour demeurera immature. Il s’agit d’un individu portant des marques de violence ou d’une addiction quelconque. Elle souffre de traces d’abandon, vit ou a vécu dans un environnement hostile et sentimentalement pauvre… Le fait que les parents aient eux-mêmes eu une relation immature, peut directement influer sur la psychologie des enfants.


Cela signifie que la relation qu’une personne entretient avec sa famille durant son enfance, peut considérablement influencer sur sa manière d’entreprendre une relation amoureuse à l’âge adulte.


Un amour fatal



Il est très fréquent que certaines personnes confondent addiction sexuelle et état amoureux. La personne dépendante se croit amoureuse mais ne se rend pas compte qu’elle ne fait que s’accrocher à un partenaire. Elle restera dépendante tant qu’elle se sentira obligée de prendre soin de l’autre. Comme conséquence, il peut être question d’isolement, d’une perte importante des liens sociaux, d’un renoncement aux activités quotidiennes comme le travail ou les études.


D’autre part, il est convenu que l’amour est résolument régi par des facteurs qui ne dépendent pas de notre ressort, volonté et conscience comme les impulsions par exemple. Lorsqu’une personne est amoureuse, les émotions l’envahissent et prennent tout pouvoir sur elle. En réalité, une personne amoureuse ne voit pas l’autre dans sa totalité mais se limite aux aspect idéalisés.


Dans ce sens, la personnalité qui se crée servira d’appât à l’autre afin qu’elle aussi, tombe amoureuse. Par exemple, si l’on remarque que l’on fait l’objet de plus d’attention lorsqu’on est fragile ou vulnérable, c’est une personnalité tournant autour de la faiblesse qui sera développée.


Se réveiller avant la chute



Une personne amoureuse peut se rendre compte de son problème. Il est assez courant de voir ces personnes  papillonner d’une relation à l’autre dans l’espoir de trouver l’amour. Elles ne se donnent aucun temps de répit afin de rechercher ce qui ne va pas et d’essayer de le solutionner.


En cas de conflit, ces personnes auront tendance à accuser leur partenaire. Elles estimeront que c’est à l’autre de fournir des efforts pour améliorer leur relation. Il leur est toutefois difficile de reconnaître que c’est peut être elles-mêmes qui se comportent de manière à altérer le bon déroulement de la relation.


Ces personnes se distinguent par leur faible estime d’elles-mêmes, immaturité, sentiment d’insécurité, dépendance émotionnelle, manque de concentration, hypersensibilité, manque de sociabilité. Elles ont différentes manières d’exprimer leur tristesse et leur anxiété suite à une rupture.


L’amour sain est bon pour la santé



Toutefois, il ne faut pas diaboliser les relations amoureuses et s’attarder uniquement sur ce qu’elles ont de néfaste pour  la santé. L’amour est aussi un excellent carburant pour l’esprit et le corps.


Des études réalisées par un centre de recherche mexicain (Cinvestav) ont prouvé que les relations amoureuses, amicales et fraternelles sont essentielles à l’équilibre vital de chacun de nous.


L’amour et l’amitié activent un mécanisme cérébral qui produit une sensation de bien-être similaire à celle ressentie après une injection de morphine ou une consommation de marijuana mais sans les effets dévastateurs que provoquent ces drogues sur l’organisme.


Des recherches ont révélé que les relations humaines étaient capable d’augmenter le niveau des anticorps, freinant ainsi la libération d’hormones du cortex surrénalien appelées corticostéroïdes (associées à la tristesse et au stresse) et dont la fonction est d’inhiber le système immunitaire.


Un des scientifiques en charge de la recherche, le docteur Beyer, affirme que le système immunitaire des individus amoureux était beaucoup plus effectif que celui des personnes en dépression ou mécontentes de leurs relations. Il va encore plus loin en ajoutant que l’entretien d’une bonne relation avec son entourage, d’une façon générale, permettait de prévenir des maladies comme le cancer.



• Badr Lebnioury, pour www.sereni.org

Enregistrer

Enregistrer



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *