Room, une pièce ailleurs

Sorti le 9 mars 2016 en France, Room est un thriller dramatique où Brie Larson et le jeune Jacob Tremblay sont incroyablement bouleversants. Adapté du roman éponyme d’Emma Donoghue, le film du réalisateur Irlandais Lenny Abrahamson est largement inspiré de faits divers survenus en Autriche.

 
 

/ ATTENTION SPOILERS /

 
 

 

« Jack, 5 ans, vit seul avec sa mère, Ma. Elle lui apprend à jouer, à rire et à comprendre le monde qui l’entoure. Un monde qui commence et s’arrête aux murs de leur chambre, où ils sont retenus prisonniers, le seul endroit que Jack ait jamais connu. L’amour de Ma pour Jack la pousse à tout risquer pour offrir à son fils une chance de s’échapper et de découvrir l’extérieur, une aventure à laquelle il n’était pas préparé ».

 
 

Jack et Ma s’imaginent un monde à eux. Image du domaine public.

Jack et Ma s’imaginent un monde à eux. Image du domaine public.

« Room » est un film majestueux bien qu’angoissant. Brie Larson est incroyable et le jeune Jacob Tremblay est déjà habité d’une sensibilité et d’un jeu admirable. Leur talent a d’ailleurs été salué à plusieurs reprises puisque l’actrice a entre autre reçu le prix de la meilleure actrice aux Oscars du cinéma 2016, au British Academy Film Awards 2016, au Screen Actors Guild Awards 2016 et au Golden Globes 2016. Le film a également été sacré meilleur film à plusieurs reprises, au Festival international du film de Vancouver 2015, au British Independent Film Awards 2015 et au Festival international du film des Hamptons 2015. La force du thriller réside principalement dans le scénario, qui nous rappelle plusieurs faits divers survenus en Autriche. On se souvient notamment de l’affaire d’inceste de Josef Fritzl, qui avait séquestré sa fille pendant 24 ans dans une cave-bunker et lui avait fait sept enfants, révélée le 27 avril 2008. Une résonnance également à l’histoire vécue par Natascha Kampusch, enlevée un matin de mars 1998. La jeune femme est finalement parvenue à s’enfuir des geôles de son ravisseur, Wolfgang Priklopil, le 23 août 2006. Le livre sur lequel est basé le film est également inspiré de l’enlèvement de Jaycee Lee Dugard par un couple pendant 18 ans. À côté de toute cette brutalité instaurée par ce huis-clos et le ravisseur, « Room » est également très poétique, grâce au regard du petit garçon, si naïf et pourtant si conscient de ce qu’endure sa mère. La liberté, pour celui qui ne l’a jamais connue, pour celle qui en été privée en une fraction de seconde et pour 7 ans. Mais où est leur véritable maison ?

 
 
Sarah Belnez pour Sereni Magazine.

 
 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *