Les sexshops ont la cote!

22 milliards d’euros par an : un nombre impressionnant qui reflète le poids de l’industrie du sexe. Un jeu coquin, des menottes, des huiles essentielles, les sexshop offrent une gamme de produits diversifiés pour satisfaire un plus grand nombre. En pleine croissance, le marché du sex-toy attire un public très diversifié grâce à des produits adaptés à la sexualité de chacun.

 
 

L'industrie du sexe représente 22 milliards d'euros par an.

L’industrie du sexe représente 22 milliards d’euros par an.

Par curiosité, pour relancer la flamme dans son couple ou pour offrir un cadeau original, les sexshop sont devenus des magasins comme les autres où il n’est plus « mal vu » d’y aller. Face à tant de succès, les commerçants ne manquent pas d’originalité pour se démarquer. Sereni a sélectionné un petit florilège des concepts les plus curieux.

 
 

A Sablé-sur-Sarthe par exemple, les plus timides peuvent se rendre discrètement à un sexshop installé dans un garage. Ceux qui n’osent pas encore se rendre dans ces magasins spécialisés peuvent également se réconforter grâce à internet qui héberge une multitude de boutiques en ligne.

 
 

Dimitri Pizzinato a bien compris la gêne que certains peuvent ressentir à l’idée de se rendre dans un sexshop. C’est pour cette raison qu’il a imaginé un drive à sa boutique Val du plaisir située à Beaupuy dans le Lot-et-Garonne. Comme au fast-food, on peut venir retirer ses achats coquins à l’abri des regards…

 
 

Et puis il y a ceux qui ont eu l’idée de proposer des boutiques vraiment spécialisées comme ce sexshop adressé aux musulmans, imaginé par Abdelaziz Aouragh. Le site néerlandais El Asira propose une gamme de produits érotiques qui ne sont pas contraires à la Charia selon son fondateur. Si les rumeurs concernant l’implantation du magasin à La Mecque, en Arabie Saoudite ont été démontées, les produits se vendent désormais dans des magasins d’autres enseignes aux Pays-Bas, en Belgique ou dans les Émirats. Les rumeurs et les raccourcis tels que « sexshop halal » ou « sexshop à la Mecque » ont fait le tour du monde. Pari réussi pour le fondateur Abdelaziz Aouragh qui a vu ses ventes augmenter considérablement.

 
 

Sur cette même idée, le pasteur Marc Angenent, néerlandais lui aussi, a ouvert un sexshop en ligne adressé aux chrétiens. Désireux de dédiaboliser l’image des sexshops auprès de certains croyants, Marc Angenent s’est lancé dans l’industrie du sexe avec sa boutique en ligne, Jardin d’amour (Lief Destuin en néerlandais).

 
 

Vous l’aurez compris, tout le monde peut trouver son bonheur dans les sexshops. Du sexshop gay au « sexshop pharmacie », bien d’autres concepts sont à découvrir. Et vous, lequel vous convient?

 
 

Sarah Belnez pour Sereni Magazine.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *