Le Musée de l’Art érotique

Photo : www.musee-erotisme.com

En plein cœur de Pigalle dans le XVIIIème arrondissement de Paris, ce musée est consacré à l’art érotique. Créé par Alain Plumey et Joseph Khalifa en novembre 1997, c’est un musée instructif et curieux à découvrir en couple ou en amis. Près de 2000 pièces y sont exposées : tableaux, objets, peintures, affiches, etc. Le Musée de l’érotisme s’articule autour de sept étages et plus on monte, plus on voit défiler les époques.



Les expositions


Le Musée de l’érotisme expose des pièces authentiques venues d’Afrique, d’Amérique, d’Asie, d’Europe et d’Océanie. Une manière de témoigner de l’universalité et de l’intemporalité de l’érotisme. Celui-ci s’articule autour d’expositions permanentes :



L’art populaire

Le sous-sol est dédié à l’art de la sexualité sous un aspect récréatif. On y trouve des couvertures du célèbre hebdomadaire Charlie Hebdo, des satires, des réalisations singulières et humoristiques. En bref un étage marqué par l’humour.


L’art sacré de la préhistoire à nos jours

Le premier étage est relatif aux religions mais aussi aux superstitions et aux philosophies. Cette exposition permanente est focalisée sur la sexualité, la fécondité et la fertilité. En effet, un grand nombre d’objets et de symboles témoignent de la vénération de l’homme pour ces thèmes. Les religions primitives croyaient à un lien naturel avec sexualité pour constituer l’équilibre entre le corps et l’âme.

Les maisons closes

Le deuxième étage présente des recherches très approfondies sur les maisons closes. Une collection réalisée par l’écrivain et journaliste Romi, regroupe des œuvres graphiques racontant l’histoire de ces établissements : affiches, dessin, photos, textes de chansons, extraits de films, documents de police…. Elle concerne la période qui s’étend de la fin du 19ème siècle à 1946, date de la fermeture de ces établissements en France par la loi Marthe Richard. A noter que ces « maisons » ont été la source d’inspiration de nombreux artistes.


L’art contemporain

Le 20ème siècle est incontestablement le siècle de la libération des mœurs. Le Musée des arts érotiques présente les œuvres de plus de 150 artistes plasticiens. A voir : photos, des sculptures, des tableaux… Démocratisation du sexe.

Sur les sept étages du musée, trois sont réservés aux expositions temporaires et érotiques pour une durée de six à sept mois. Elles concernent des artistes internationaux (photographes, peintres, sculpteurs) comme Charli Hebdo, Otto, Japon Erotica, Alex Varenne ou encore les Céramistes. Et ce grâce à des échanges avec d’autres musées européens. Une façon de montrer que l’érotisme évolue et suit le cours de l’histoire. Ne l’oublions pas, l’érotisme en fait partie ainsi que de la culture, ce musée a  donc avant tout une vocation récréative et éducative.


? Le Musée de l’érotisme de Paris situé entre la place Pigalle et la place Blanche (72 boulevard de Clichy) attire chaque année environ 150 000 visiteurs. Il est ouvert tous les jours de 10h à 2h du matin et l’entrée coûte 9 euros.

Bon de réduction de trois euros disponible à cette adresse.

Certaines pièces pourront choquer les plus sensibles, même si elles n’ont rien à voir avec la pornographie (il s’agit d’un véritable musée!) et attention ce n’est pas un sex shop!


• Emmanuelle Grimaud, pour www.sereni.org



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *