Cinéma : Demain tout commence

Sortie le 7 décembre 2016, la comédie dramatique « Demain tout commence » est le deuxième long métrage d’Hugo Gélin. Entre rires et larmes, Omar Sy endosse le rôle d’un célibataire non préparé aux responsabilités parentales.

 
 

« Samuel vit sa vie sans attaches ni responsabilités, au bord de la mer sous le soleil du sud de la France, près des gens qu’il aime et avec qui il travaille sans trop se fatiguer. Jusqu’à ce qu’une de ses anciennes conquêtes lui laisse sur les bras un bébé de quelques mois, Gloria : sa fille ! Incapable de s’occuper d’un bébé et bien décidé à rendre l’enfant à sa mère, Samuel se précipite à Londres pour tenter de la retrouver, sans succès. 8 ans plus tard, alors que Samuel et Gloria ont fait leur vie à Londres et sont devenus inséparables, la mère de Gloria revient dans leur vie pour récupérer sa fille… ».

 

 

Difficile de passer d’une vie insouciante aux responsabilités parentales. Pour Samuel (Omar Sy), l’hédonisme est la seule philosophie de vie envisageable jusqu’à ce qu’un bébé de trois mois entre soudainement dans sa vie : sa fille Gloria (Gloria Colston). Le spectateur partage alors le parcours tumultueux de cet apprenti papa au grand cœur. Entre son ami omniprésent (Antoine Bertrand) et une mère absente (Clémence Poésy), la relation père-fille s’inscrit au cœur de cette comédie dramatique franco-britannique. Jusqu’où est-on prêt à aller par amour ? Peut-on affirmer avec certitude que le mensonge est parfois indispensable au bien-être de ceux qu’on aime ? Car dans cette comédie dramatique, si la mère a menti pour se protéger, le père ment pour protéger sa fille. Pour la préserver du chagrin et des choses sur lesquelles nous n’avons aucun pouvoir. Pendant plusieurs années, nous mentons à nos enfants en leur racontant des histoires sur le Père Noël et autres personnages merveilleux. Ces mensonges sont nécessaires puisqu’ils leur permettent de faire face à une réalité parfois difficile à comprendre et à vivre pour des enfants. Dans « Demain tout commence », le père imagine un monde ludique où la mère est une espionne qui parcourt le monde entier. Chaque journée est alors vécue comme si c’était la dernière. Si l’on traduit ce Carpe Diem par une sorte de culpabilité face à l’absence de la mère, le déroulement du film donne rapidement un tout autre sens à cette philosophie de vie. L’ordre habituel « bonheur/drame/fin heureuse » est alors quelque peu chamboulé.

 

Omar Sy remplit le contrat et forme un duo pétillant avec la jeune Gloria Colston. Ce film permet au public français de découvrir Antoine Bertrand, déjà reconnu dans son pays natal, le Canada. Enfin, Clémence Poésy incarne avec classe cette femme désemparée face à la maternité.

 

NB : « Demain tout commence » est le remake de la comédie mexicaine réalisée par Eugenio Derbez, « Ni repris ni échangé », tournée en 2013.

 
 

Sarah Belnez pour Sereni Magazine.

 
 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *