La toxoplasmose et ses mythes

« Tu es accro aux chats car tu as contracté la toxoplasmose », « il ne faut pas caresser de chats pendant la grossesse » ou « la toxoplasmose n’existe plus » sont autant d’idées récurrentes que l’on peut entendre sur cette maladie due à un parasite. Sereni s’est intéressé aux mythes et mystères de la toxoplasmose…

 
 

Chat et toxoplasmose vont souvent de pair dans l'imaginaire collectif.

Chat et toxoplasmose vont souvent de pair dans l’imaginaire collectif.

Lorsque l’on parle de toxoplasmose, on a tendance à tout mettre sur le dos des chats. Pourtant, même si le chat est considéré comme l’hôte final du Protozoaire Toxoplasma gondii, le parasite à l’origine de cette infection, la toxoplasmose peut se contracter en consommant de la viande contaminée mal cuite, des crudités mal lavées ou de l’eau souillée. Alors quelles autres idées préconçues la toxoplasmose véhicule-t-elle ?

 
 

La toxoplasmose n’existe plus en France

 

Grossière erreur ! On estime en effet qu’un enfant sur mille naît infecté par la toxoplasme en France et on diagnostique 200 000 à 300 000 nouveaux cas chaque année. Près de 45 % des Français ont déjà été contaminés durant l’enfance ou l’adolescence. Si la toxoplasmose n’a pas disparu, elle a néanmoins reculé depuis les années 1980 grâce aux mesures de prévention.

 
 

La toxoplasmose n’est pas dangereuse pour la santé

 

80 % des individus atteints, y compris les femmes enceintes, ne ressentent aucun symptôme grâce au système immunitaire qui le maintient sous une forme inactive. Si le parasite reste présent dans le corps plusieurs années après contamination, on devient cependant immunisé à vie. Pour les 20 % moins chanceux, divers symptômes apparaissent : fièvre modérée (inférieure à 38 °C), éruption cutanée, ganglions, fatigue, mal de tête et douleurs dans les articulations.

 

Il est nécessaire d’effectuer une prise de sang tous les mois de la grossesse.

Il est nécessaire d’effectuer une prise de sang tous les mois de la grossesse.

S’inquiéter particulièrement de la toxoplasmose durant la grossesse n’est pas anodin puisque les risques et la gravité de l’infection sont élevés et dépendent du stade de la grossesse. En effet, le risque d’atteinte est faible (moins de 2%) mais les conséquences peuvent être graves durant le premier trimestre : il s’agit de toxoplasmose cérébrale. Si les risques sont plus importants, les conséquences sont inversement moins graves lors du second trimestre. Enfin, le risque de contamination atteint son pic lors du dernier trimestre puisqu’il monte à 70%. Il s’agit généralement de lésions oculaires qui persistent plusieurs années après la naissance de l’enfant. Ce dernier devra donc être suivi régulièrement. Seule la prise de sang permet de savoir si la mère est en contact ou non avec le parasite. Il est donc nécessaire d’effectuer un dosage sanguin tous les mois de la grossesse.

 
 

Il suffit de se vacciner contre la toxoplasmose

 

Il n'existe pas de vaccin contre la toxoplasmose.

Il n’existe pas de vaccin contre la toxoplasmose.

Malheureusement il n’existe pas de vaccin contre la toxoplasmose. Cependant, les mesures de prévention s’avèrent généralement efficaces. Puisque le parasite se retrouve dans la terre, la viande crue ou les déjections des chats, il suffit d’éviter les situations à risques durant la grossesse : ne pas changer la litière du chat dans la mesure du possible (une bonne excuse pour habituer le futur papa aux excréments), bien laver les fruits et légumes avant consommation, ne pas manger de viande crue ou pas assez cuite, jardiner avec des gants, etc.

 
 

Il ne faut pas être en contact avec des chats pendant sa grossesse

 

Grossesse et chat ne sont pas forcément indissociables.

Grossesse et chat ne sont pas forcément indissociables.

On l’a dit, le chat semble être un hôte de choix pour le parasite responsable de la toxoplasmose. Néanmoins, seuls les chats qui chassent pour se nourrir sont susceptibles d’être porteur du parasite. Un chat d’appartement nourri avec des aliments industriels ne présente donc pas de danger de contamination pour l’humain. Pour les chats de campagne qui aiment chasser les souris, pas de panique non plus. Le danger résidant dans les selles de l’animal, il est possible de partager des moments de tendresse avec son compagnon. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à questionner votre médecin.

 
 
 

La toxoplasmose nous rend accros aux chats

 

La fameuse rumeur qui expliquerait pourquoi des millions de vidéos félines remplissent le net ! Il s’avère que cette théorie n’est pas totalement fausse. Depuis 2002, le docteur Jaroslav Flegr soutient la thèse selon laquelle la vulnérabilité de nos neurotransmetteurs pourrait permettre au parasite à l’origine de la toxoplasmose de modifier notre comportement. Tout comme pour les rongeurs dont l’aversion pour l’urine de chat se transforme en une attraction dangereuse (les chats attrapent plus facilement leurs proies), la toxoplasmose exposerait les personnes contaminées à des situations dangereuses. Selon Jaroslav Flegr, les individus infectés ont 2,6 fois plus de chances d’avoir un accident de la route par exemple. Toujours en mettant nos réactions en parallèle de celles des rongeurs, le spécialiste explique un amour prononcé pour les chats par une modification de notre odorat. Si certains doutent qu’un parasite puisse expliquer notre affection pour nos compagnons, leurs expressions bien à eux et leur ronronnement suffisent à nous faire craquer !

 
 
Sarah Belnez pour Sereni Magazine.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *