Devenir assistant(e) maternel(le)

En 2008, seuls 9% des enfants de moins de 3 ans avaient une place en crèche en France métropolitaine et on compte une moyenne de 11 places pour 100 enfants. Bien que la crèche soit favorite par rapport aux autres modes de garde, les parents sont nombreux à choisir la garde chez une assistante maternelle. L’INSEE en recensait 406 445 en France métropolitaine en 2008 et elles ne sont toujours pas assez nombreuses !


Comment devenir assistante maternelle ? Sylvie Fouquet, éducatrice de jeunes enfants chargée du contrôle et du suivi des assistantes maternelles au sein du conseil général des Ardennes nous éclaire…


SereniTV : Qui peut devenir assistant(e) maternel(le) ?


Sylvie Fouquet : Toute personne majeure de sexe indifférent peut devenir assistant(e) maternel(le). Il faut un certificat médical attestant de la possibilité d’accueillir des enfants à son domicile. Il n’est pas nécessaire ni d’avoir des enfants ni d’être marié. Il faut pouvoir accueillir les enfants à son domicile.


STV : Quelles sont les qualités requises ?


SF : Il faut d’abord une bonne connaissance de la petite enfance, être patient et savoir s’organiser. Il faut également savoir partager sa vie familiale et l’accueil des enfants, ce qui n’est pas évident puisque le lieux de travail et de vie privée est le même.


STV : Quelles sont les formalités à remplir ?


SF : Il faut faire une demande d’agrément auprès du Président du conseil général du département de résidence. A l’issue de cette demande le candidat reçoit un dossier à remplir et à renvoyer avec un certificat médical d’aptitude et un extrait de casier judiciaire de toutes les personnes majeures vivants au domicile.


STV : Existe-t-il une formation pour devenir assistante maternelle?


SF : Si le candidat reçoit l’agrément il doit, avant tout accueil, suivre une formation obligatoire de 60 heures financées par le conseil général. Une seconde formation de 60 heures sera effectuée par la suite, avant l’échéance des 5 ans.


STV : Qui contrôle le respect de la sécurité ?


SF : Le service de protection maternelle et infantile (PMI) et une assistante sociale du conseil général réalisent une visite chez le candidat afin de vérifier ses capacités à offrir un accueil permettant un bon épanouissement de l’enfant en toute sécurité. A l’issue de la visite des travailleurs sociaux le rapport rédigé passe en commission, celle-ci donnera son accord ou non. Si l’agrément est délivré il est valable pour une durée de 5 ans et devra être renouvelé à l’issue de cette période. L’agrément sera accordé pour un maximum de 4 places.


STV : Quels sont les différents types d’accueil proposés ?


SF : L’accueil d’un enfant scolarisé (périscolaire) ou bien non scolarisé de 0 à 18 ans. Une assistante maternelle peut accueillir 4 enfants simultanément (si elle a eu un agrément pour 4 enfants) mais peut en avoir 6 par exemple dans une même journée si elle ne les garde pas aux même horaires.


STV : Quelles sont les conditions que doit remplir le lieu d’accueil ?


SF : La première condition est la sécurité : barrières en bas et en haut des escaliers, pare feu devant les cheminées, transport en voiture avec des siège adaptés, matériel de puériculture adapté et en bon état…


Le lieu de vie de l’assistante maternelle doit être pensé et organisé en vue de l’accueil de l’enfant : un coin dédié au sommeil, un autre pour les jeux …


STV : Comment l’assistante maternelle est elle rémunérée ?


SF : Les assistantes maternelles peuvent travailler pour des parents (particuliers) ou pour une municipalité (crèches familiales). Elles peuvent être rémunérées par chèque bancaire ou chèque CESU. Leur embauche est déclarée par l’employeur auprès de la PAJE (prestation allocation jeune enfant) afin de bénéficier du « complément choix mode de garde ». Depuis la convention collective de 2005, leur salaire est mensualisé afin d’avoir une rémunération égale tout au long de l’année. Le contrat de travail est obligatoire.Le salaire est composé d’une base horaire basée sur le SMIC auquel s’ajoute une indemnité d’entretien destinée à l’achat du matériel de puériculture, des jeux d’éveil, de l’eau, électricité etc… Si l’assistante maternelle prépare les repas des enfants (ce qui n’est pas obligatoire et dépend des parents et d’elle-même) elle définira le montant de l’indemnité des repas.


STV : Les parents ont-ils leur mot à dire (jeux, nourriture)?


SF : Au cours de la négociation du contrat d’accueil toutes ces questions doivent être évoquées. L’assistante et les parents feront part de leurs exigences en terme d’éducation et d’organisation. Cet échange est primordial et permettra aux deux parties de vérifier si la relation est possible.


Pour plus d’informations, voir la Convention collective des assistants maternels 2010


Clémentine Fouquet, pour www.sereni.org

Partager :

Une réflexion au sujet de « Devenir assistant(e) maternel(le) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *