Lessive écologique : le choix d’un linge propre

Les lessives classiques sont, pour la plupart, composées de tensioactifs, autrement dit de détergents à l’origine de la mousse abondante et au fort pouvoir dégraissant.

En 2010, ce sont près de 5,7 milliards de lessives qui ont été faites pour une moyenne de 3 par jour et par foyer. Des chiffres affolants d’autant que les rayons des supermarchés sont envahis par des produits ménagers dont des lessives particulièrement néfastes pour l’environnement. Il est donc préférable d’opter pour un lave-linge de classe « A » voire même « A+ » de façon à ajuster le volume d’eau en fonction du poids du linge. Prenez l’habitude de laver à 30 ou 40°. Mais la principale cause de pollution reste la lessive. Avec les lessives écologiques l’idée est de laver son linge sans agresser la planète. Et contrairement à ce que l’on pense, utiliser une lessive bio ne coûte pas beaucoup plus cher que de laver son linge avec une lessive classique !



Une formule lessivée…

Les lessives classiques sont, pour la plupart, composées de tensioactifs, autrement dit de détergents à l’origine de la mousse abondante et au fort pouvoir dégraissant. En contrepartie, ils sont très peu biodégradables. De plus, pour rendre sa blancheur au linge, les producteurs de lessive n’hésitent pas à intégrer des agents de blanchiment comme le perborate et des azurants optiques. Ceux-ci sont à l’origine de nombreuses allergies et sont cancérigènes. De la même manière que les détergents, ils sont très peu biodégradables.


Et si les produits contenus dans les lessives conventionnelles ne sont pas bons pour la nature, ils le sont encore moins pour notre santé ! Les différents composants chimiques des lessives sont bien souvent la cause d’eczéma, de dermites cutanées, d’allergies ou de perturbations hormonales. La plupart des lessives contiennent des molécules toxiques, avec des tensioactifs synthétisés à partir d’hydrocarbures ou de corps gras pétrochimiques.

? Composition

– détergents

– composés alcalins (carbonate)

– agents anti-calcaire

– agents antiredéposition

– enzymes et agents de blanchiment

– ballast

– eau

– conservateurs

– parfums et colorants



Utilisés en masse, ces composants chimiques sont déversés dans les mers et les rivières par le biais des stations d’épuration, entraînant de graves conséquences pour l’écosystème. On voit ainsi apparaître des espèces de poissons difformes. Ces agents ont pour conséquence la prolifération des algues nocives qui envahissent les fronts de mer.



Du propre… proprement

Composées de matières premières végétales, sans composants d’origine pétrochimique, les lessives biologiques sont bien plus respectueuses de l’environnement et de la personne. Certaines portent l’éco-label européen qui impose une « limitation des substances dangereuses » et une « réduction des produits issus de la pétrochimie ». A partir de la mi-juin 2011, les lessives devront être plus concentrées. Selon la recommandation de l’AISE (Association internationale de la savonnerie, de la détergence et des produits d’entretien), les lessives liquides seront encore plus concentrées et donc plus écologiques à partir du 30 juin 2011. L’AISE a également mis au point des logos sur les deux côtés des nouveaux emballages avec les recommandations de dosage.


Vous avez à votre disposition de nombreuses marques de lessives écologiques : Arbre vert, Almawin, Lerutan, Ecover, Kitz, Ecodoo, Rainett.


L’alternative marseillaise

Le savon de Marseille, c’est pas cher, c’est efficace, ça ne crée pas d’allergies et ça ne pollue pas ! Fabriqué à partir de soude et d’huiles végétales, il est idéal pour laver son linge et son efficacité a été appréciée par plusieurs générations avant la nôtre. Il faut juste prévoir un peu de temps pour la préparation de la machine.

Faire sa propre lessive au savon de Marseille :

Ingrédients :

? 100 grammes de savon de Marseille râpé

? 2 litres d’eau bouillante

Préparation :

Mélangez les paillettes dans l’eau bouillante jusqu’à dissolution totale.

Laissez refroidir.

Vous pouvez ajouter quelques gouttes d’huile essentielle de lavande par exemple.

N’hésitez pas à secouer très fort votre bidon de lessive avant toute utilisation.



Attention, certaines lessives ne sont que parfumées au savon de Marseille et rarement de façon naturelle. Pour faire sa lessive on peut mettre directement des copeaux dans le tambour de la machine à laver. Mais il arrive que le savon laisse des traces blanches sur le linge et surtout si vous lavez à basse température ce qui est cependant recommandé pour l’environnement et le portefeuille.



Réduire sa consommation d’énergie

? Boules de lavage : en caoutchouc naturel, elles sont de différentes tailles et formes selon les fabricants. Elles contiennent parfois des picots et des trous. Elles se placent dans le tambour et ont pour vocation de remplacer la lessive. Au-delà de l’aspect écologique, les boules de lavage sont économiques puisqu’elles sont souvent inusables. Elles ne provoquent également aucune allergie.


? Balles de lavage : elles permettent d’éviter l’utilisation de savon et de détergent. Il suffit d’insérer la balle dans le linge à laver. Les billes contenues dans les balles de lavage réagissent au contact de l’eau. Elles dégagent alors des substances qui améliorent les performances de votre lave-linge.


? Noix de lavage : on en trouve partout (y compris en grande surface). Il s’agit des fruits de l’arbre Sapindus Mukorossi. Elles sont utilisées depuis des siècles en Inde et au Népal. Au contact de l’eau, elles libèrent une mousse lavante qui respecte les couleurs et est totalement écologique. Pour laver le linge on utilise 5 à 8 demi noix dans un sachet en tissu ou une chaussette mouillée que l’on place dans le tambour de sa machine à laver.


? Savon de Marseille : le vrai savon de Marseille contient 72% d’huile et aucun tensioactif. Il respecte donc le linge et ne provoque aucune allergie. Fabriqué en France, le savon de Marseille évite également les longs transports et les fortes émissions de CO2. En plus, il sent si bon !


L’usage de lessives conventionnelles pose donc un vrai problème environnemental auquel les lessives vertes peuvent servir d’alternative. Mais elles ont bien souvent la réputation de ne pas laver de façon très efficace. Notons qu’aucune lessive ne peut apporter l’assurance d’être totalement propre et indolore pour la planète. On peut néanmoins choisir les moins toxiques d’entre elles. Enfin, un dernier rappel à l’usage des amis de l’environnement : laisser sécher vos affaires à l’air libre est évidemment préférable à l’usage du sèche-linge.


• Emmanuelle Grimaud, pour www.sereni.org



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *