L’araucaria, un sapin qui a du pot

25/11/2011

Halte aux idées reçues : un sapin artificiel n’est pas plus respectueux de l’environnement qu’un sapin coupé. Sa production nécessite en effet, une grande quantité de pétrole pour un usage qui en moyenne, n’excède pas cinq ans. Reste donc le sapin en pot, qui présente l’avantage de pouvoir être replanté après les fêtes.


Cet excellent sapin d'intérieur est originaire de l'Île de Norfolk en Océanie et a été introduit en Europe au 18ème siècle. Dans sa région d'origine et en extérieur, il peut atteindre une hauteur de cinquante mètres.

A condition de lui fournir un environnement modérément chauffé, et de limiter les décorations sur ses branches, il est tout à fait possible d’offrir à votre foyer un sapin qui survivra aux célébrations de Noël. Bien sûr, vous vous assurerez au préalable que vous disposez d’assez espace pour accueillir le nouvel arrivant. A noter que dans l’idéal, votre arbre sera rempoté quelques jours après l’achat, et donc acheté quelques jours seulement avant Noël. Le rempotage s’effectuera par la suite, tous les deux ou trois ans afin de prévenir l’appauvrissement du mélange terreux, et permettre le développement de ses racines.


L’araucaria excelsa (ou araucaria heterophylla) sera un sapin de choix. Appelé également « pin de Norfolk », ce conifère saura apporter une touche de douceur et légèreté à votre intérieur, avec son vert lumineux et ses aiguilles fines et souples qui lui donnent un aspect aérien. De plus, il s’agit d’une variété frileuse, qui s’accommodera très bien d‘un hiver à température ambiante, à l’abri de votre intérieur. Néanmoins, il est conseillé de le sortir dès que le temps s’adoucit jusqu’à atteindre au moins 10°C.


Cette variété est gourmande en lumière, mais ne supporte pas d’être exposée en plein soleil. Vous profiterez donc du printemps pour le sortir d’abord à l’ombre, et l’accoutumer progressivement. En été, il nécessite un arrosage régulier avec une eau faible en calcaire, et un arrosage préventif en hiver, afin d’empêcher son dessèchement. Les sujets plus âgés supporteront eux, une faible sécheresse. Il faut savoir qu’un air trop sec aura tendance à faire roussir ses aiguilles : attention donc, à ne pas surchauffer votre espace et vous assurer que l’humidité autour de votre sapin, est suffisante. Sinon, n’hésitez pas à vaporiser de l’eau sur son pourtour.


Cet excellent sapin d’intérieur est originaire de l’Île de Norfolk en Océanie et a été introduit en Europe au 18ème siècle. Dans sa région d’origine et en extérieur, il peut atteindre une hauteur de cinquante mètres. En pot, il évoluera en fonction de la place que vous lui donnerez, mais prévoyez une moyenne de deux mètres. 90% des araucarias vendus dans le monde proviennent de cette région, et plus particulièrement de Nouvelle-Calédonie. Pourtant, le nom « araucaria » provient du terme chilien « arauco » désignant une province du Chili peuplée par les Indiens Araucans, et dont la terre voit pousser une autre variété distincte, « l’araucaria du Chili ».


• Hélène, pour www.sereni.org



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *