Enrichir votre sol avec un compost fait maison

Lors du compostage, les éléments organiques se transforment en un excellent engrais pour les plantes.

Le compost est un engrais naturel constitué de déchets organiques et végétaux. Ces matériaux se soumettent à un processus de compostage qui consiste en une fermentation contrôlée. Lors du compostage, les éléments organiques se transforment en un excellent engrais pour les plantes. Le compost est un élément que l’on retrouve souvent en jardinerie et dans l’agriculture.


Même si l’on peut trouver du compost dans certaines boutiques spécialisées, il est aussi possible d’en faire à la maison. Les éléments utilisés pour le compost peuvent constituer des déchets végétaux ou même certains restes de nourritures ce qui rend le compost riche en azote, en phosphore, en potassium et en micronutriments.


Le compost peut être réalisé à froid, technique plus traditionnelle, ou à chaud. Il s’agit pour le compostage à froid de réunir et empiler les résidus végétaux des arbres légumineux. Mais son usage n’est plus très fréquent en raison de la basse température qu’il nécessite. En effet, les bactéries et champignons qui accélèrent le processus de décomposition se forment très lentement et peuvent ainsi freiner le compostage qui peut durer jusqu’à un an. Le compostage à chaud par contre, utilise des éléments végétaux et organiques comme le fumier, riche en azote. Cette technique offre une condition favorable à la formation de bactéries et de champignons. Le processus de décomposition provoque une augmentation de la température qui, plus tard, transforme les caractéristiques des éléments en éliminant les germes pathogènes.


Il est nécessaire d’offrir les conditions adéquates pour que se produise un compost idéal. les facteurs qu’il faut prévoir sont d’abord l’humidité qui doit varier entre 40 et 60%. Il est aussi important d’obtenir une température propice à la fermentation et qui commence à 15°C en montant à 45°C puis à 70°C pour ainsi détruire les microorganismes nocifs. Ensuite, seules les bactéries continuent à vivre et à consommer l’oxygène qui doit être disponible en quantité suffisante pour la bonne tenue du processus.


De plus, il faut faire très attention aux mélanges. L’idéal serait d’avoir un mélange qui contient 70% d’éléments riches en carbone comme les végétaux frais du type feuilles et branches de couleur café. les 30% restants seraient riches en azote comme les végétaux chauds de couleur verte. Finalement, il est également très important que les éléments utilisés soient de petite taille pour faciliter la décomposition.



Comment procéder ?

Pour réaliser un compost chez vous, vous pouvez empiler les éléments dans le jardin mais la technique recommandée serait d’utiliser des composteurs préfabriqués qui peuvent être de différentes tailles et conçus de différents matériaux. En outre, certains outils comme une pelle et une tondeuses sont nécessaires pour retourner ou enlever le compost.


Le composteur doit se situer sur la terre et de préférence à l’ombre pour conserver l’humidité. Vous pouvez y ajouter des éléments de votre jardin comme des feuilles, des herbes, de la paille, des branches et autres.


La première couche doit être formée d’éléments gras et de pignons de pin. Les couches suivantes peuvent contenir des plantes avec de l’écorce, puis enfin, vient la couche de fumier. Rappelez-vous que plus vous écrasez les éléments, plus rapide se fera la fermentation.


Le processus de fermentation dure généralement entre 3 et 6 mois, en fonction des saisons. Plus la chaleur est importante, et plus la fermentation est favorisée. Nous vous recommandons d’entamer le compostage au printemps pour pouvoir l’utiliser en automne.


Enfin, petite astuce en cas de mauvaise odeur, ajoutez du matériel sec et retournez le compost.


• Badr Lebnioury, pour www.sereni.org



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *