Recycler votre téléphone mobile, c’est possible

Il suffit de créer un compte, d’y rechercher la référence de votre téléphone, d’évaluer son prix et de l’envoyer par voie postale.

Votre téléphone mobile vous paraît obsolète et vous avez envie de le changer pour le dernier portable tactile ? Si vous ne savez pas quoi faire de votre ancien appareil, ne le jetez pas, recyclez-le!


Le marché des téléphones portables, avec l’explosion des ventes de Smartphones, est au beau fixe. Plus de 24 millions de mobiles ont été vendus en France en 2010 selon une étude de l’institut d’études marketing allemand GfK. Les Français ne sont toutefois pas que des acheteurs. Ils aiment en changer assez souvent, une fois tous les 18 mois en moyenne. Bonne nouvelle pour les opérateurs, pas si bonne pour l’environnement qui se voit submergé de substances hautement toxiques contenues dans les différentes structures du téléphone (Cadmium, plomb, brome, béryllium, zinc, nickel…)


C’est à cet effet que plusieurs entreprises de recyclage de téléphones portables ont vu le jour en France et partout dans le monde pour assurer une meilleure réutilisation de ces périphériques qui finissent généralement abandonnés dans la nature et donc… dans votre corps!


Ces entreprises s’appellent Fonebank, Love2recycle, Monextel, toutes disposant d’une plateforme Internet pour faciliter le processus à l’internaute.



Comment ?

Le procédé d’envoi de votre ancien téléphone est assez simple. Il suffit de créer un compte sur l’un ou l’autre des sites Internet dédiés au recyclage, d’y rechercher la référence de votre téléphone, d’évaluer son prix et de l’envoyer par voie postale. L’envoi étant généralement gratuit, un chèque vous parvient dans la semaine qui suit.


De votre tout premier mobile acheté 10 ans auparavant jusqu’au dernier Smartphone, tous les portables sont acceptés, le but en soi du recyclage étant de réutiliser les pièces constituantes même si certaines entreprises revendent ces appareils dans des pays en voie de développement pour permettre aux populations locales d’en profiter à moindre coût.



Qu’arrive-t-il à votre mobile ?

Le processus de recyclage est commun à presque toutes les compagnies. Elles suivent un procédé type qui conduit le téléphone soit à la revente soit au démontage.

? Quand des téléphones portables sont récupérés par une compagnie, ils sont triés et si une carte SIM est trouvée dans le portable elle est systématiquement détruite pour assurer la confidentialité et la sécurité du client.


? Tous les téléphones portables et les batteries sont testés pour déterminer s’ils peuvent être réutilisés. Même si les écrans sont endommagés, mais que les portables peuvent tenir et supporter une charge et qu’ils s’éteignent et s’allument, alors ils peuvent souvent être réutilisés. Ceux qui ne sont pas récupérables sont recyclés par d’autres procédés.


? Les portables considérés comme opérationnels et reconditionnables sont remis à neuf pour la revente. Ceux-là ne nécessitent souvent simplement qu’une nouvelle coque, batterie, ou clavier.


? Les portables sont ensuite triés par marque et modèle. Ils sont dispatchés chez les détaillants de matériels d’occasions et revendus de par le monde comme une alternative abordable aux portables neufs.


? Les portables qui ne sont pas réutilisables, sont confiés à des spécialistes du recyclage électronique, qui vont les examiner et déterminer s’ils ont des composants réutilisables.


? Tous téléphones susceptibles d’avoir des composants ayant une valeur à la revente seront démontés pièce par pièce pour en extraire les puces, circuits etc. C’est ce qui permet de déterminer les pièces revendables.


? Les composants qui restent sont envoyés à une structure de retraitement où les métaux précieux sont extraits en utilisant un processus complexe de séparation des matières. Les métaux qui en résultent sont alors isolés et vérifiés par de nombreux et différent procédés.



Ces entreprises n’agissent pas qu’en faveur de l’environnement. Les internautes peuvent également faire un don de soutien aux fondations que représentent les différents sites, collecter des fonds et aider à financer un projet scolaire, caritatif ou sportif.


• Badr Lebnioury, pour www.sereni.org



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *