Meurtre pour un selfie

Il paraît que passer trop de temps sur les réseaux sociaux peut créer un sentiment de tristesse et de solitude. Et faire des selfie pour les diffuser sur la toile peut s’avérer inhumain. Alors que certains trouvent drôle de se prendre en photo devant des personnes handicapées ou SDF, d’autres ont poussé le vice encore plus loin.

 
 

Cela semblait difficile de faire pire qu’humilier des personnes en difficulté pour un cliché. Pourtant, la barrière de l’horreur a été franchie par des touristes irresponsables. En septembre 2015 déjà, des touristes en vacance au Costa Rica ont perturbé la ponte des tortues olivâtres pour quelques selfies. Pourtant protégées, les tortues n’ont pas pu accomplir leur rituel annuel. Des centaines de touristes ont afflué sur une plage de la réserve naturelle d’Ostional, dans l’ouest du Costa Rica, devant des autorités impuissantes. Selfies, vols d’œufs, les tortues effrayées n’ont pas pu faire leurs nids, menaçant davantage leur survie. Si le directeur adjoint de la zone naturelle protégée, Mauricio Méndez, a promis au New York Times de prendre de nouvelles mesures pour empêcher qu’un tel acte ne se reproduise, tout le monde doit réfléchir aux conséquences de ce type d’action. Car cet acte grave n’a malheureusement pas servi de leçon.

 
 

Bêtise reconduite

 

En février 2016, les médias du monde entier ont révélé un acte inqualifiable commis par plusieurs touristes. Un jeune dauphin a trouvé la mort par déshydratation à la station balnéaire de Santa Teresita, dans la province de Buenos Aires. Sorti hors de l’eau par un touriste, il a ensuite été brandi tel un trophée de chasse. De nombreux touristes ont alors entouré l’homme, non pas pour venir en aide au dauphin mais pour prendre des selfies souvenirs. Le jeune dauphin, qui semble être un dauphin de la Plata ou dauphin Franciscain, n’a pas survécu longtemps aux fortes températures. Selon le WWF, il s’agit d’une espèce « vulnérable » comptant plus que 30 000 êtres dans le monde. Ce qu’il faut tirer de cette triste histoire ? Ne pas sombrer dans la bêtise, informer, respecter les animaux et intervenir face à ce genre de situations.

 
 

Espoir, toujours

 
Heureusement, l’ignorance n’a pas contaminé toute la planète et quelques êtres se comportent encore avec humanité, comme ces vacanciers qui ont sauvé un jeune dauphin sur une plage de Floride. En juillet 2014, des vacanciers américains ont porté secours à ce cétacé piégé par des vagues trop fortes. S’ils ont d’abord tenté de pousser le jeune dauphin vers les eaux profondes, les touristes se sont rapidement rendu compte qu’il était impossible de lutter contre les courants. Loin d’abandonner, ils ont appelé des sauveteurs de la Commission de conservation de la vie marine et de la nature de Floride (FWC) qui ont transféré le jeune dauphin au Florida’s Clearwater Aquarium. Pris en charge par des spécialistes, le mammifère a par la suite pu retrouver son environnement naturel.

 
 

Sarah Belnez pour Sereni Magazine.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *