Le bambou, une matière en vogue

Doux comme de la soie, résistant… et écolo en plus ! Le bambou est la nouvelle matière verte qui monte…


Bambou écolo


Pour sa culture, le bambou n’a pas besoin de pesticides ni d’engrais : il pousse à une vitesse incroyable (1 à 2 mètres par an) par rapport aux autres plantes, ce qui permet d’en avoir beaucoup rapidement et sur peu d’espace puisqu’il pousse en hauteur. Certaines espèces peuvent même pousser de 1 mètre par jour ! De plus il nécessite très peu d’eau pour grandir et crée beaucoup plus d’oxygène qu’un autre arbre !


Pas si vert que ça…


Attention, si le bambou est effectivement très écolo au niveau de sa production, la plupart des textiles que l’on trouve dans le commerce, eux, ne le sont pas.


La transformation du bambou pour en faire une fibre textile nécessite des produits chimiques : il s’agit d’une fibre artificielle. Toutefois il en existe une véritable mais il est compliqué d’en faire des vêtements.


Cette vraie fibre de bambou se trouve plus rarement et est beaucoup plus chère. Elle est proposée par des marques telles que Takè Sen’i lancée en 2007.


Une matière agréable


En plus d’être tout doux, le bambou est hypoallergénique et résiste aux acariens : idéal pour les peaux hypersensible ou propice à l’eczéma.


L’une des propriétés intéressante du bambou est d’être une matière possédant un effet de modération hydrofuge : en été elle laisse de la fraîcheur et tient chaud pendant l’hiver !


Lavage, séchage, repassage…


Elle se lave et se repasse à 30° ou 40°, grand maximum 60°. Il ne faut surtout pas le faire bouillir car il s’agit d’une viscose et la matière pourrait être endommagée.


Avantages notables : il sèche deux fois plus vite que le coton et se repasse très facilement puisque les fibres se resserrent au lavage et retrouvent toute leur souplesse en séchant.


Clémentine Fouquet, pour www.sereni.org



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *