Écoutez Hubert Reeves : une Oasis de science

Astrophysicien, communicateur scientifique et écologiste, Hubert Reeves est reconnu dans le monde entier. Ses nombreux travaux et sa capacité à pratiquer la vulgarisation scientifique font de lui une personnalité incontournable.

 
 

Hubert Reeves est né à Montréal le 13 Juillet 1932. Image du domaine public.

Hubert Reeves est né à Montréal le 13 Juillet 1932. Image du domaine public.

 
L’histoire commence à Montréal le 13 Juillet 1932. 28 ans plus tard, juste après avoir soutenu sa thèse de doctorat, intitulée Thermonuclear Reaction Involving Medium Light Nuclei, Hubert Reeves a commencé sa carrière en tant qu’assistant professeur au Département de Physique de l’Université de Montréal et en tant qu’enseignement à l’Université Columbia (New York) jusqu’en 1964. Des postes qui ne l’ont pas empêché d’être chercheur et Consultant à la NASA (New York). Mais revenons-en à l’enseignement. Hubert Reeves a constamment véhiculé les objectifs et les valeurs de cette profession à travers de nombreux livres et conférences. En vulgarisant les connaissances scientifiques, l’auteur de Poussières d’étoiles transmet à son public comme un enseignant le fait avec ses élèves.

 
 

Des valeurs écologiques

 

Hubert Reeves est également reconnu pour son militantisme écologique. Désormais président d’honneur depuis mars 2015, le scientifique continue d’œuvrer pour sa fondation Humanité et Biodiversité. Association nationale loi 1901 reconnue d’utilité publique et agréée au titre de la protection de la nature par le Ministère de l’Environnement, Humanité et Biodiversité fait son possible pour éveiller les consciences des politiques et des publics tout en agissant concrètement. Hubert Reeves poursuit notamment la mission « Oasis Nature » qui permet à la biodiversité de s’épanouir.

 

 

Une reconnaissance au-delà des frontières

 

Tout au long de sa vie, Hubert Reeves s’est vu remettre de nombreux prix, symboles de son talent et de son éclectisme. Il a en entre autre reçu le Prix de la Fondation de France en 1982, le Prix de la Société française de Physique en 1985 ainsi que le Prix littéraire de la ville de Limoges en 1991 et celui de la ville de Saint-Étienne en 1992. Le début du millénaire sera également un moment fort avec le Prix Albert Einstein de la Société Albert Einstein à Berne en juin 2001 et le Prix Samuel de Champlain de l’Institut France-Canada (Section canadienne de France-Amériques) en 2002. Le scientifique ne compte plus les doctorats honorifiques qu’il s’est vu décerner au Canada, en France, en Belgique et en Suisse. Il s’est également fait remettre la médaille de Chevalier de l’Ordre National du Mérite (République Française) en 1976 et de Chevalier de la Légion d’Honneur (France) en 1985. Outre-Atlantique, il est devenu membre de l’Académie des lettres du Québec en 1988 et membre de la Société Royale du Canada, avril 1991. Et si la liste n’est pas terminée, Hubert Reeves ne s’arrête pas à la planète bleue pour être reconnu…

 

Le 17 septembre 1993, l’astronome belge Eric Elst découvre l’astéroïde (9631) 1993 SL6 à l’observatoire européen ESO, situé au Chili. Six ans plus tard, l’Union Astronomique Internationale (UAI) décide de donner le nom d’Hubert Reeves à l’astéroïde.

 

« Dans quelques décennies, nous ne serons plus, mais nos atomes existeront toujours, poursuivant ailleurs l’élaboration du monde », Hubert Reeves, Patience dans l’azur.

 
 

Sarah Belnez pour Sereni Magazine.

 
 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *