Gaspillage alimentaire : mettre ses mauvaises habitudes à la poubelle

Alors que 800 millions de personnes souffrent encore de la faim dans le monde en 2015 selon l’organisme des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), nous continuons de jeter inutilement. Chaque Français gaspille en moyenne 32 kilos d’aliments par an selon l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe).
 
 
Dans son court métrage documentaire « L’ile aux fleurs » sorti en 1989, Jorge Furtado avait brillamment mis en évidence les inégalités humaines et le gaspillage alimentaire. Simplement en suivant le parcours d’une tomate, de son état de graine à sa destination finale : la décharge publique de l’île aux Fleurs, le réalisateur a su faire un état des lieux ironique et glaçant d’une société de surconsommation.

 

 
 

Malgré tout, le bilan reste encourageant puisque 8 français sur 10 s’intéressent de plus en plus au gaspillage alimentaire, d’après Sylvain Lefort, de l’institut de sondage TNS-Sofres. Plusieurs démarches peuvent facilement s’intégrer au quotidien pour s’engager dans cet enjeu actuel. Eviter d’acheter des produits suremballés, faire son compost ou encore recycler sont autant de gestes simples et utiles.
 
 
Certaines manifestations anti gaspillage basées sur le partage ont récemment vu le jour. Pour Dijon, Nancy, Rennes et bien d’autres villes, l’automne et l’hiver sont devenus le rendez-vous idéal pour accueillir la Disco Soupe. Créer des soupes grâces à des légumes destinés à être jetés est l’idée de base de la Disco Soupe. Quant au côté Disco, l’évènement se déroule ensemble, avec le sourire, et en musique bien sûr !

 
 

Autre idée conviviale : l’application web et mobile : « Partage Ton Frigo ». Imaginée par six nancéiens, l’idée trouve sa place entre le frigo et la poubelle. Grâce à l’application fonctionnant en géolocalisation, chacun peut photographier la nourriture qu’il ne compte pas utiliser à cause d’un départ en vacances, par exemple et la proposer aux partageurs. Ceux-ci peuvent alors récupérer les produits dans des frigos collectifs disposés dans différents lieux de vie.

 
 

Chaque Français gaspille en moyenne 32 kilos d’aliments par an.

Chaque Français gaspille en moyenne 32 kilos d’aliments par an.

Et puis ne pas gaspiller, c’est aussi consommer mieux et local en évitant les emballages et les intermédiaires multiples. Depuis quelques années, les AMAP et d’autres procédés similaires comme La Ruche qui dit Oui se multiplient. Il faut néanmoins différencier les AMAP qui sont des associations reliant les producteurs locaux et les consommateurs, de La Ruche qui dit Oui, qui possède quant à elle une dimension commerciale puisque c’est une Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale.

 
 

Enfin, pour les amoureux des animaux qui possèdent un jardin, adopter une poule est un vrai plus. En effet, en plus d’engloutir tous les déchets ménagers, votre nouvel animal vous offrira des œufs quotidiennement !

 
 
Sarah Belnez pour Sereni Magazine.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *