Fumer bio, c’est bon?

Si en 1880 les industriels du tabac assuraient que la cigarette était bonne pour la santé, celle-ci est désormais unanimement désignée comme l’ennemi numéro un des poumons. Mais cette vilaine manie est parfois difficile à combattre. Heureusement, certaines marques ont eu l’idée de proposer du tabac bio pour fumer sans danger ! Vraiment ?

Polluante, cancérigène, chère, dangereuse et désagréable pour l’entourage, la cigarette a autant de composants nocifs que de défauts. Pourtant, les 16 millions de fumeurs français recensés par tabac-info-service.fr ont bien du mal à se passer d’elle. Car aussi mauvaise soit-elle, la cigarette apporte momentanément de la détente et du plaisir au fumeur. Un moment vite consumé et remplacé par une addiction, voire un cancer. Arme massive, la cigarette fait 6 millions de morts chaque année dans le monde, selon l’OMS. Principalement pour cette raison, l’Etat mène une politique de dissuasion par le prix depuis plusieurs années. Si beaucoup ont fait le choix d’arrêter, d’autres ont trouvé un moyen d’alléger leur conscience grâce au tabac bio.

 

Interdite dans la publicité et dans certains lieux publics, la cigarette n’a pas bonne réputation en France mais reste une pratique quotidienne d’un tiers des Français.

Interdite dans la publicité et dans certains lieux publics, la cigarette n’a pas bonne réputation en France mais reste une pratique quotidienne d’un tiers des Français.

Fumer bio, qu’est-ce que ça change ?

Si le tabac bio contient peu de pesticides et/ou pas d’additifs, il n’en reste pas moins cancérigène lorsqu’il est consumé. Une cigarette bio allumée contient autant de monoxyde de carbone ou de benzène qu’une cigarette normale. Pour beaucoup, bio résonne comme « bon pour la santé », or il n’en est rien. Bio ne signifie pas sans danger, et c’est bien là le risque d’associer la cigarette au label Agriculture biologique. Par exemple, consommer un pot de crème bio à chaque repas est aussi nocif qu’avaler un pot de crème normale. De même, fumer une cigarette bio sera aussi cancérigène que fumer une cigarette normale. Au-delà de son effet sur la santé, on imagine alors que le tabac bio a au moins le mérite d’être plus respectueux envers la planète. Pourtant, si le tabac bio n’est pas bombardé de pesticides, il nécessite encore bien souvent le séchage des feuilles par feu de bois, dont la fumée est très polluante.

 

Fumer, fumer bio, ne pas fumer, chacun est libre de faire ce qu’il souhaite de ses poumons, tant qu’il ne l’impose pas à son voisin.

Sarah Belnez pour Sereni Magazine.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *