Rosa Parks : assise pour que les Noirs se relèvent

On connaît tous l’histoire de cette femme noire qui a refusé sa place dans un bus à un homme blanc, cette femme c’est Rosa Parks.


Inégalités ahurissantes


Dans les bus de Montgomery en Alabama, les quatre premiers rangs sont réservés aux Blancs. Les Noirs, qui représentent trois quarts des utilisateurs, doivent s’asseoir à l’arrière du bus. Ils peuvent néanmoins utiliser la zone centrale, jusqu’à ce que des Blancs en aient besoin, ils doivent alors soit céder leur place et aller vers le fond, soit quitter le bus.


L’événement qui a tout fait basculer…


Rosa Parks devient célèbre lorsque, le 1er décembre 1955, dans la ville de Montgomery, elle refuse d’obéir au conducteur de bus qui lui demande de laisser sa place à un Blanc. Bien sûr ce n’est pas la première fois que ce genre de situation arrive mais selon Martin Luther King « l’arrestation de Madame Parks fut l’élément déclencheur plutôt que la cause des protestations ». En effet, les humiliations et différences de traitement ne s’arrêtent pas aux places des bus et ce mouvement a permis de mettre en avant une réalité et pas seulement un cas isolé. Elle est arrêtée, jugée et inculpée de désordre public ainsi que de violation des lois locales. Elle joint l’avocat Edgar Nixon. Bien que furieux du traitement réservé à Madame Parks, il voit toutefois de suite l’intérêt symbolique du combat à mener. Il appelle un avocat blanc, Clifford Durr, qui accepte de contester la loi sur la ségrégation dont Rosa Parks est la victime.





Un combat non-violent pour l’égalité


La nuit suivante, cinquante dirigeants de la communauté afro-américaine, dont Martin Luther King Jr, un pasteur qui prend la défense de Rosa Parks, se réunissent à l’église pour discuter des actions à mener à la suite de l’arrestation de Rosa Parks. Ils y fondent le Montgomery Improvement Association. Leurs revendications sont simples :

  • que les Blancs et les Noirs puissent s’asseoir où ils veulent dans l’autobus
  • que les chauffeurs soient plus courtois à l’égard de toutes les personnes
  • que des chauffeurs noirs soient engagés



La veille du procès, 35 000 tracts sont distribués pour inviter les Noirs à boycotter les bus le lundi 5 décembre. Il durera en fait 381 jours ! Finalement la ségrégation dans les bus est déclarée anticonstitutionnelle par la Cour Suprême des États-Unis et le boycott cesse aussitôt l’annonce faite.


Clémentine Fouquet, pour www.sereni.org



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *