L’homéopathie sur les animaux : est-ce efficace ?

L’homéopathie, qui utilise des substances provenant de plantes, peut être une alternative aux antibiotiques. De la même manière que chez les Hommes, tous les animaux peuvent en bénéficier. D’ailleurs, de plus en plus d’éleveurs et de vétérinaires accordent un intérêt à cette médecine douce.


Les motivations des propriétaires qui optent pour l’homéopathie sont diverses et variées : lorsque l’animal souffre d’une pathologie complexe que la médecine conventionnelle ne parvient pas à guérir, quand l’animal est âgé et fortement médicamenté, ou dans la mesure où le propriétaire utilise déjà ce type de médecine pour se soigner.


Ces « médicaments naturels » se présente sous forme solide (granules, globules, poudres…) ou liquide (huiles essentielles, sirops…). Chez les animaux de compagnie, les granules sont en général bien acceptées. A noter qu’ils doivent être conservés dans des lieux secs et à température constante.


Histoire


Cette pratique non conventionnelle de la médecine a été définie par Samuel Hahnemann en 1786. Le vétérinaire praticien, Guillaume Lux, utilise quant à lui l’homéopathie sur les animaux à partir de 1820. Il ne se servait que de quatre médicaments (Nux Vomica, Camphora, Aconit et Opium) pour guérir coliques, boiteries de chevaux, pneumonies au sein du bétail, mais aussi en prévention des avortements.


Quels animaux ?


L’homéopathie concerne aussi bien les animaux d’élevage que les animaux de compagnie. En effet, tous, quelle que soit leur pathologie, peuvent bénéficier d’un traitement homéopathique, seul ou pour compléter un traitement allopathique (médecine conventionnelle). De la même façon, l’homéopathie peut cohabiter avec des antibiotiques, il n’existe pas de contre-indication liée à l’association de ces deux médecines.
Cette médecine alternative est très populaire au sein des élevages agrobiologiques. Elle est surtout utilisée chez les herbivores (chevaux et vaches). Effectivement, de part son caractère naturel elle ne laisse pas de résidus médicamenteux, c’est donc un traitement non-toxique pour l’animal, le consommateur et enfin sur l’environnement. Le vétérinaire homéopathe peut faire préparer un médicament spécialement adapté à l’animal. Il existe également des médicaments homéopathiques commercialisés pour traiter certaines maladies ou problèmes de santé courants, ceux-ci sont aisément disponibles sur prescription de votre vétérinaire. Par exemple, Dans le cadre d’une pathologie de la mamelle (inflammation) l’homéopathie est vivement recommandée.


Quelles pathologies ?


? Problèmes de peau (dermatoses) : le traitement homéopathique de votre chien complète un traitement antiparasitaire mais ne le remplace pas. Il permet une cicatrisation plus rapide et diminue la sensibilité de l’animal aux parasites de la peau.


? Troubles du comportement : pour ceux qui ne sont pas des adeptes des antidépresseurs et des anxiolytiques (d’ailleurs souvent difficiles à doser), sachez que l’homéopathie permet de calmer les crises d’angoisse de votre animal de compagnie, l’aide à retrouver confiance en lui et surtout en vous.


? Troubles sexuels : chevauchement des jambes, masturbation… Toutes les manifestations « d’hyper sexualité » ne se résolvent pas uniquement par la castration ou par la prise « d’anti-hormones » !


? Gériatrie : l’homéopathie peut accompagner l’allothérapie dans le traitement de pathologies irréversibles chez les vieux animaux.


? Problèmes liés à la reproduction : cette médecine parallèle peut stimuler l’apparition des chaleurs des femelles afin qu’elle puissent être inséminées. De plus l’homéopathie améliore la quantité et la qualité du lait et stimule les défenses immunitaires chez le nouveau-né.


? Problèmes de locomotion : la pathologie du pied est récurrente chez les bovins. L’homéopathie améliore la locomotion en diminuant la douleur tout en évitant des complications veineuses.


? Problèmes de digestion : L’homéopathie est très efficace et agit très rapidement pour ce genre de pathologie.


? Ou encore problèmes de lactation, de croissance, pathologies respiratoires, digestives, etc…


A noter : les matières médicales utilisées pour les animaux sont les mêmes que pour les Hommes. Il n’existe pas à proprement parler de matière médicale homéopathique vétérinaire.


• Emmanuelle Grimaud, pour www.sereni.org



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *