Dian Fossey et les gorilles de la brume

Dian Fossey (16 janvier 1932 – 26 décembre 1985) est une grande figure de l’éthologie américaine, cette science qui étudie les comportements de l’Homme et de l’animal. Spécialiste de l’étude du comportement des gorilles dans leur environnement naturel, Elle y consacre sa vie, et on compare volontiers son parcours à celui de Jane Goodall avec les chimpanzés ou Biruté Galdikas avec les oran-outangs.


Elle effectue son premier séjour au Rwanda en 1963 pour y étudier les gorilles. Ses retours aux États-Unis se raréfient à mesure qu’elle assouvit sa vocation scientifique.


En 1967, elle crée le Karisoke Research Center, dans les montagnes Virunga, dans la province de Ruhengeri au Rwanda.





En janvier 1970, son portrait, photographié par Bob Campbell, paraît en couverture du National Geographic. Elle devient alors une célébrité mondiale et la cause des gorilles est enfin entendue.


Diane Fossey est retrouvée assassinée en 1985, soit par des braconniers, soit par des partisans d’une exploitation touristique des gorilles. Sa tombe, qu’elle avait elle même construite pour ses amis gorilles arbore les mentions « Personne d’autre n’aimait plus les gorilles qu’elle ». Mais sa mort n’arrête pas son combat pour la protection des gorilles raconté dans son livre de mémoires, objet d’une adaptation cinématographique « Gorillas in the mist » (« Gorilles dans la Brume« ) quelques années après sa disparition.


• Clémentine Fouquet, pour www.sereni.org



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *