Chat échaudé craint le café

Un bar/café à chats ou Neko Café permet de boire ou manger entouré de félins. Particulièrement apprécié par les personnes ne pouvant adopter de chat, ces bars à thème se développent de plus en plus en France depuis l’ouverture du premier établissement à Paris en 2013.

 
 

Un Néko Café au Japon. Image du domaine public.

Un Néko Café au Japon. Image du domaine public.

Né à Taïwan à la fin des années 1990, le concept du bar à chats est rapidement devenu populaire au Japon. Il faudra attendre 2013 pour découvrir ce phénomène à Paris, suivi par Lyon, Strasbourg, Besançon… « Neko » signifiant « chat » en japonais, les établissements sont également connus sous le nom de Neko Café. Comme son nom l’indique, le café à chats est un établissement où l’on peut boire, manger et caresser des félins. Un mélange spécial qui attire l’attention des consommateurs sur le respect des règles sanitaires, les produits alimentaires étant en contact avec les animaux. Si le Japon est plutôt strict vis-à-vis de ces établissements, il n’existe pas de législation spécifique à cette activité en France. Une situation qui déplait fortement à de nombreuses associations de défense des droits des animaux et au secrétaire d’État auprès du premier ministre, Jean-Vincent Placé. Car au-delà des enjeux sanitaires, le respect du bien-être des animaux inquiète. Pour le ministère de l’agriculture, « le concept de bar à chats est assimilable réglementairement à une activité de présentation au public de chats, réalisée à titre commercial ». Cela signifie que « cette activité est régie, en matière de protection des animaux, par l’article L. 214-6-1 du code rural et de la pêche maritime (CRPM) ». Un article qui implique en partie la présence obligatoire d’au moins une personne au contact direct des animaux pouvant justifier de connaissances relatives aux besoins biologiques, physiologiques et comportementaux des chats. Les règles imposées par l’article sont complétées par l’arrêté du 3 avril 2014 « fixant les règles sanitaires et de protection animale auxquelles doivent satisfaire les activités liées aux animaux de compagnie d’espèces domestiques relevant des articles L. 214-6-1 à L. 214-6-3 du CRPM ». Un arrêté qui prévoit des normes d’installation, de gestion sanitaire et de soins apportés aux animaux. L’établissement doit également être conçu de façon à éviter tout stress à l’animal tout en garantissant la sécurité sanitaire des clients.

 
 

Le Japon vient d'ouvrir le premier bar à hérissons. Image du domaine public.

Le Japon vient d’ouvrir le premier bar à hérissons. Image du domaine public.

Loin de s’épuiser, le phénomène se décline avec d’autres animaux. Le Japon a ouvert en février 2016 le premier bar à hérissons. Un concept qui ne va pas ravir les défenseurs de la cause animale, le hérisson étant un animal noctambule…

 
 
 
Et vous, pour ou contre les bars à chats ?

 
 

Sarah Belnez pour Sereni Magazine.

 
 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *