Contre le cancer, un traitement médical et du yoga

Deux tiers des Français – soit 63 % – considèrent que les approches complémentaires – sophrologie, yoga, sport adapté, hypnose – sont importantes en complément des traitements médicaux contre le cancer, d’après un sondage réalisé par Viavoice pour l’Institut Curie. Réalisé par téléphone entre le 8 juin et le 3 août 2013 auprès de 1.008 personnes (échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus), ce sondage devient un baromètre annuel dont les résultats permettront de tirer des enseignements.

 

Séance de yoga avec R. BoustanyA la question « Comment les Français perçoivent-ils le cancer et la vie après un cancer ? » – thématique abordée dans le baromètre cancer publié par l’Institut Curie et Viavoice – quatre thèmes principaux ont été abordés. D’abord, les espoirs de la recherche, en laquelle 65 % des Français ont confiance, estimant que « le cancer est une maladie que l’on guérit de mieux en mieux ». Ensuite, la prise en charge ambulatoire. Permettant le maintien du lien social par un retour au foyer chaque soir, l’hospitalisation de jour est un élément déterminant pour 8 Français sur 10.

Quant à la psycho-oncologie (prise en compte des dimensions psychologiques, psychiatriques, comportementales, familiales et sociales en relation à un cancer – soit un accompagnement psychologique), 6 Français sur 10 estiment qu’elle a une importance majeure. Les séances de psycho-oncologie séduisent plus particulièrement les jeunes (70 %) et les femmes (62 %), qui les considèrent comme nécessaires dans la prise en charge du cancer. Ce qu’appuie le Dr Sylvie Dolbeault, psychiatre, responsable de l’unité de psycho-oncologie et chef du département interdisciplinaire de soins de support de l’Institut Curie. Pour elle : « Il s’agit d’une aide transitoire essentielle (…) en complément des traitements spécifiques du cancer. Car le succès d’une thérapie passe aussi par le bien-être psychologique. »

 

Première cause de mortalité

 

Car le corps puise parfois sa force dans le mental. Une raison pour laquelle 69 % des femmes interrogées ont jugé les approches complémentaires importantes dans la prise en charge de la maladie. Moins nombreux en faveur de ces approches (57 %), les hommes douteraient plus des bienfaits de ces approches complémentaires. Le yoga, l’hypnose et la sophrologie sont pourtant reconnues pour apporter une forme de bien-être aux patients et pour soulager les effets secondaires liés aux traitements.

 

Avec plus de 355.000 nouveaux cas chaque année, le cancer est devenu la première cause de mortalité en France et dans le monde (13 % des décès). Face à ce problème majeur de santé publique, les chercheurs et les cliniciens de l’Institut Curie contribuent à l’émergence de thérapeutiques nouvelles contre les cancers. Prévention, diagnostic et traitement ; toutes les étapes de la maladie sont prises en compte.

 

Situé dans le cinquième arrondissement de Paris, l’Institut Curie est l’un des plus grands centres de recherche européens en cancérologie. A terme, les résultats du baromètre annuel publié par Viavoice et l’Institut Curie devraient permettre d’apporter des pistes de réflexion sur la manière de vivre avec un cancer, mais également de mieux comprendre la maladie et de mieux vivre « l’après-maladie ». Des pistes de réflexion précieuses si l’on en croit les prévisions du Comité International de la Croix-Rouge ; une augmentation de 70 % du nombre de cancers d’ici 2030 dans les pays industrialisés.

 

? Elodie Poinsot pour www.sereni.org



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *