Changez de regard sur le Yoga des yeux


Traditionnellement, le Yoga des yeux n’existe pas en Inde. Cependant, les yogis ont pratiqué des exercices plus spécifiques pour la vue et le regard.


Si vous regardez un objet depuis une source lumineuse, soleil ou bougie, les ondes de lumière viennent rebondir sur cet objet pour atteindre ensuite la rétine de vos yeux.

L’aventure du yoga des yeux a commencé en 1918 avec le Dr. Bates aux États-Unis par un livre : « Une Meilleure Vue sans Lunettes ». La méthode Bates comporte les bases d’un yoga traditionnel : contractions contrôlées, respiration dirigée, relaxation sensorielle et attitude mentale de contrôle des perceptions.


Le yoga des yeux n’a pas pour but premier de soigner, mais de changer les conditions de blocage et de trouver un autre mode d’emploi. Notons pour mémoire que le Qi-Gong chinois, par nature plus thérapeutique, permet de transformer l’utilisation de l’œil à travers ses relations avec les autres organes (foie, estomac, vésicule biliaire…) et les différents méridiens.


 Voir, c’est recevoir


Si vous regardez un objet depuis une source lumineuse, soleil ou bougie, les ondes de lumière viennent rebondir sur cet objet pour atteindre ensuite la rétine de vos yeux. Voir, ce serait donc recevoir ces ondes, être en imprégnation afin qu’il n’y ait pas d’obstacle à l’impression de la lumière sur la rétine.


? Onde lumineuse ? Objet ? Œil


Or très souvent, nous considérons l’acte de voir comme une projection de l’œil sur l’extérieur.


? Œil ? Objet


Pourtant, les lois physiques ne peuvent être contraires aux lois physiologiques. La fonction de l’œil ne s’effectuera sans tension qu’en réception.


Dépasser la situation classique…


 Si vous considérez la vision comme un acte dirigé sur l’extérieur, si vous vous tendez pour voir en crispant les yeux, ou en avançant la tête, si votre respiration se suspend, vous créez un ensemble de contractions bloquantes pour le corps. Cette situation ne favorise pas l’arrivée au cerveau de l’information imprimée sur la rétine. Vos yeux sont en effet au milieu de deux directions contraires qui se combattent. La projection du regard sur l’extérieur s’oppose à l’intériorisation de l’image.


? Ondes lumineuses ? Objet ? Œil ? Cerveau


Si vos yeux reçoivent les ondes de lumière, votre esprit peut de manière plus propice et pertinente s’ouvrir à l’information véhiculée par l’image. Voir, devient alors recevoir… une réception jusqu’à votre mental.


? Ondes lumineuses ? Objet ? Œil ? Cerveau


Avec un entraînement ou depuis une disposition intuitive, vous recevrez l’information avec toute la masse du corps, sorte de conscience cellulaire répartie dans tout l’espace du corps.


? Ondes lumineuses ? Objet ? Œil ? Cerveau ? Corps


… pour arriver à une vision globale


Dans les arts martiaux, l’information visuelle doit déboucher sur une réaction rapide et adaptée du corps. Chaque fraction de seconde compte. « Voir depuis tout le corps » permet d’envoyer plus vite une commande aux muscles pour réagir de manière réflexe. Le cerveau est comme déconnecté de l’action. La réaction se situe au niveau de la moelle épinière pour gagner encore du temps.


? Ondes ? Situation ? Œil ? Cerveau ? Corps ? Action


Cette situation de vision globale depuis l’ensemble du corps n’est pas l’apanage de spécialiste ou d’ascètes expérimentés. Nous la connaissons tous dans certains moments intenses. Si vous avez été le témoin d’un accident, peut-être avez-vous eu l’impression de recevoir cette image de plein fouet partout en vous. La force de l’instant vous rend cette vision globale plus perceptible. Dans un quotidien plus paisible et même dans certaines méditations les yeux ouverts, la vision globalisée reste donc accessible à tous.


Ce style de contemplation n’est pas en contradiction avec l’action… qui peut jaillir librement à tout moment, si la situation l’exige. C’est le leitmotiv du Oki-Yoga : « voir et faire », et parfois c’est voir qu’il ne faut pas faire. Voir-et-faire devient alors « voir et être ». Nous sommes très proches du karma-yoga, qui prend chaque instant du quotidien comme base d’entraînement.


? Et maintenant, quelques exercices !


• Josiane et Alain Delaporte-Digard, pour www.sereni.org

 



Josiane Delaporte-Digard
Josiane Delaporte-Digard travaille depuis plus de 30 ans dans la recherche du bien-être physique et mental. Par différentes techniques orientales millénaires et son sereni-stretching , elle réapprend à faire fonctionner le corps pour un mieux être au quotidien.
Créatrice de SPA, elle a aussi créé différentes techniques de bien-être telles que la bioRégulation et une forme nouvelle de réflexologie plantaire, mais aussi une méthode basée sur le sereni-roll et le sereni-lotus.

Josiane consulte en séance individuelle et cours yoga pour deux
Sereni SPA
16 rue de Marignan 75008 Paris
01 42 09 54 69

Pour plus d’information –> Biographie de Josiane Delaporte-Digard



Alain Delaporte-Digard
Pendant ses nombreux tours du monde, Alain Delaporte-Digard a développé une connaissance de l’être dans sa globalité, une compréhension du fonctionnement du corps et de ses blocages, un savoir-faire amenant au savoir-être.
Il a créé avec sa femme Josiane une méthode pour réguler les flux dans le corps, la bioRégulation. Il continue à créer des SPA dans le monde entier (Giorgio Armani à Tokyo, le nouveau paquebot France, …, SPA en Azerbaidjan et au Maroc en cours)

Alain consulte dans son cabinet
Sereni SPA
16 rue de Marignan 75008 Paris
01 42 09 54 69

Pour plus d’information –> Biographie d’Alain Delaporte-Digard



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *