Biographie d’Alain Delaporte-Digard

L’enfance mise à l’épreuve

 

L’année 1949 voit une mère disparaître en couches, et un petit garçon naître avec le désir ardent de vivre pleinement sa vie. Alain développera à partir de là, une relation du corps au mental qui sera la ligne conductrice des années à venir. Rachitique et asthmatique, le jeune Alain sera mis à rude épreuve par son propre corps, avec lequel il parviendra à dialoguer à force d’expérimentations respiratoires et d’écoute attentive. Lui qui a peur de montrer ses bras maigres à la piscine, sera huit ans plus tard, sportif de haut niveau. Faire d’une faiblesse sa force, voilà le credo du jeune garçon calme qui « vit dans son monde ».

En 1967, Alain qui a soif de connaissances, s’initie au yoga à travers un livre qui le renvoie à ses souvenirs d’enfance emprunts d’une lutte mentale, bien connue des yogis. Commence alors une pratique assidue du Yoga, au rythme de trois heures quotidiennes. Alain n’a que dix-huit ans.

Cette même année, il devient enseignant de mathématiques et d’éducation physique et sportive. Le signe annonciateur de la voie qu’a choisi Alain : l’harmonie du corps et du mental. Afin qu’ils intègrent mieux les connaissances, Alain propose à ses élèves des pratiques respiratoires qui ont en outre pour vertus, de soulager les corps fatigués des écoliers assis à leurs tables, de façon prolongée.

Conscient qu’une meilleure connaissance du corps humain servirait l’unité recherchée du corps et de l’esprit, Alain s’inscrit en faculté de médecine, en même temps qu’il passe une licence de psychologie. En parallèle, il devient professeur après acquisition du CAPEPS. Cette période d’intense travail intellectuel donnera l’occasion à Alain d’explorer les techniques du Yoga Nidra, discipline extrême qui permet au corps de sommeiller pendant que l’esprit demeure conscient. Après trois années de médecine, Alain est catégorique : il ne deviendra pas prescripteur de médicaments, l’approche de la médecine occidentale ne l’a pas séduit. Sa vocation est ailleurs.

 

Une formation du monde

 

Alain1En 1974, Alain est confronté au service militaire obligatoire. Il prône la non-violence mais l’objecteur de conscience se doit de connaître cette expérience. Il est repéré et affecté chez les commandos parachutistes, parmi lesquels il devient sergent et instructeur spécialisé en close-combat et survie en situations extrêmes (igloo, hautes montagnes et haute mer). Les militaires de carrières, les légionnaires, les parachutistes et autres armées d’élite sont ses élèves. Il est maintenant temps pour lui, de mettre en pratique tous ces acquis.

En 1975 commence un véritable marathon. Alain est au service de l’éducation nationale le jour, donne des cours de yoga le soir et chaque été pendant dix semaines, il voyage à travers le monde pour expérimenter les médecines douces en situation extrême. Il se fait déposer en pleine forêt de l’Amazonie et doit traverser 1200 kilomètres avant d’atteindre la civilisation, il expérimente les hautes altitudes de la Cordillères des Andes avec pour seul équipement son désir d’aller toujours plus loin. Suivront les raids en moto à Sumatra ou Java. Sa rencontre avec l’Himalaya sera décisive, en ce qu’elle lui permettra d’expérimenter les médecines naturelles homéopathiques, sur des marches de plus de deux mois en autonomie totale de nourriture.

En 1979, il entame un tour du monde de quatorze mois, durant lesquels il part à la rencontre des grands maîtres du monde entier. USA, Japon, Corée, Taiwan, Hong Kong, Singapour, Thaïlande, Birmanie, Inde, Népal, Egypte, les pays écumés par Alain sont aussi divers que les formes de médecines et les pratiques corporelles qu’il découvre. Il devient représentant français du grand yogi et médecin japonais Masahiro Oki Sensei, qui le forme dans son dojo de Mishima.

 

 

Des idées, encore et toujours !

A son retour en France, Alain a soif de partager ce qu’il a appris. Il consacre désormais son temps à l’introduction en Hexagone de multiples disciplines auxquelles il croit fermement. Il sera ainsi l’un des précurseurs français du Okido, cette forme de yoga japonais dynamique.

Les naissances de ses deux filles sont l’occasion pour lui de rendre hommage à sa mère disparue lors de sa propre naissance : il accouchera sa femme selon les méthodes du gynécologue Frédérique Leboyer, auparavant formé en Inde par le yogi Iyengar. Il l’enseignera plus tard de façon ponctuelle à l’Ecole de Sage-femmes de Caen, mais aussi dans différents hôpitaux et maternités. En 1982, il lance les cours « Câlin Bébé », une manière de sensibiliser les parents à l’importance d’une relation avec l’enfant, via le toucher. Celle-ci est courante en Inde, puisqu’elle est directement inspirée de la méthode Shantala. Plus tard en 1988, il lancera un concept de cours destinés aux mamans « Pour une Naissance Douce », après avoir directement interpellé les plus jeunes en 1987, avec l’ouverture d’un centre de bien-être pour enfants « Saperlipopette ».

Alain n’est pas en reste quant au bien-être des plus âgés, et la même année il crée l’Aéro-gym, un système de gymnastique douce dont la finalité réside dans la respiration des yogis. Fin observateur de son temps, il alliera le yoga avec une danse américaine en une forme de respiration nommée « Anaérobie ». On compte par ailleurs durant cette période, sa contribution à l’introduction du Qi-Gong en France, sous le nom de « Chi Nei Tsang ».

A partir de 1984, et ce pour trois années consécutives, Alain troque sa sédentarité déjà chancelante pour se faire nomade en Afrique. Entouré de sa famille, c’est la médecine chamanique qu’il explore cette fois, tantôt dans le désert du Sahara, tantôt dans le Grand Erg Oriental chaussé de skis sur six cent kilomètres, pour « tester mon corps par rapport à la soif et au corps énergétique » sourit-il.

 

Plénitude

 

A son retour, la plénitude est au rendez-vous.

Alain2Il crée les centres « Plénitude », premiers centres de bien-être en France. Le concept plaît, alors que le terme « bien-être » entre à peine dans nos usages. Caen, Saint-Malo et Alençon, puis plus tard Eindhoven, Hengelo et Amsterdam accueilleront les établissements.

Entre temps, Alain lance le concept de « Sport Extrême », un magasin équipant les sportifs de l’extrême. Et comme pour marquer son goût pour l’aventure, avec Josiane, il cocrée « Euro-Benji », la première organisation de saut à l’élastique en France.

Par la suite, il créera un centre de ressourcement au coeur du Sahara, ainsi que le concept de tour opérateur « Aventure », axé sur le développement personnel.

Il enseigne l’harmonie et l’anti-stress dans les grands groupes français à l’Institut Européen du Leadership aux côtés d’Emmanuel de la Taille et de Pierre Doré (THOMSON, ALCATEL, SMN Société Métallurgique de Normandie, …).

Les concepts s’enchaînent comme les domaines, et Alain compte ainsi la cuisine dans ses terrains arpentés. Il crée en 1990, « Le Resto d’Algues » qui déploie sur sa carte 32 algues différentes. Avec Josiane Delaporte-Digard, sa femme mais aussi sa partenaire, il créera plus tard la Biorégulation, la gymnastique circulatoire, et développera une autre forme de réflexologie. Leurs méthodes sont appréciées au point que la presse les surnomme les « Masseurs des Stars ». Les mythes hollywoodiens sont leurs patients. Le Festival de Deauville et de Cabourg se disputent désormais les services du couple souriant au « Deauville du Bien-Être ».

En Hollande, leurs stages et leurs formations professionnelles sont très appréciées par la modernité et le respect de leur approche des traditions.. Alain se risque alors à poser une partie de son baluchon sur la plus belle avenue du monde, à l’ouverture des « Champs du Bien-être ».

 

 

L’aventure multimédia

 

Pour ouvrir leurs connaissances à un plus grand public, Alain et Josiane créent en 2003 PARIS TV PROD, une société de production spécialisée dans le bien-être et la santé avec deux enseignes SERENITV et BUDDHACHANNEL en 9 langues. Se multiplient les émissions sur le corps au quotidien, le corps dans les efforts intenses, le Sport urbain pour les jeunes des rues, les cours de Yoga et de préparation à la naissance. Alain et Josiane tentent toutes les ouvertures et se présentent pour une attribution d’un canal TNT devant le CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel). Leurs concurrents sont toutes les grandes chaines françaises. En attente d’une nouvelle attribution, leurs chaînes sont actuellement en webTV, mais ils attendent une ouverture sur les ondes des pays intéressés par ce concept audiovisuel de bien-être. Ce qu’ils cherchent à créer : enfin un média positif, qui donne le moral et la confiance.

 

 

L’aventure humanitaire

 

Avec Buddhachannel, ils sont devenus des intimes de certains sages et Saintetés dans le monde. Leur projet humanitaire BUDAMA le Buddhabear a pour parrain Sa Sainteté le Sangharaja Bour Kry du Cambodge, le Patriarche de Taiwan, Sa Sainteté Sakya Trizin, Sa Sainteté le Karmapa Thaye Dorje, le supérieur du Temple Shaolin et bien d’autres. Alain est reçu par le Dalaï-Lama lors de visite du parlement européen en Himalaya ou lors de certains enseignements. Il suit en traitement certains hauts dignitaires religieux, dont sa Sainteté le Karmapa qui en fait son unique thérapeute.

 

 

Alain3

Le monde des SPAS

 

Sous le slogan “signe intérieur de richesse, signes extérieurs de bien-être”, Alain n’a jamais souhaité faire de nombreux SPA, mais seulement des projets exceptionnels, ceux où la philosophie est aussi importante que le financier. Il devient dès 2006 consultant pour l’OREAL et ARMANI. Le SPA d’Armani à Tokyo fut nommé le plus beau SPA du monde par la presse japonaise. Mais d’autres projets font jour : depuis deux ans, Alain et Josiane préparent le Sereni SPA sur le paquebot France qui commencera sa construction en 2013. Ce SPA-THALASSO aux 8 sens sera unique dans son excellence et sa créativité. Différents groupes comme CLARINS et le ROYAL MONCEAU lui demandent de repenser leurs protocoles de soins.

 

 

Alain consulte dans son cabinet :

Sereni SPA
16 rue de Marignan 75008 Paris
01 42 09 54 69



2 réponses à “Biographie d’Alain Delaporte-Digard”

  1. Cher Alain et Josiane,

    Avec un grand plaisir j’ai trouvé votre site et les serenity-video’s sur youtube.
    Il ya 25 ans j’ai suivi des cours de shiatsu/yoga en Hollande et à Caen.
    Ce travail m’inspire toujours.

    Est-ce que Plenitude existe toujours?

    je vous embrasse
    Margreet Ravestein

  2. Marie-José Duboc dit :

    Bonjour Alain,
    Je vous retrouve après bien des années où je vous ai suivi au Sahara pour une expérience du désert de ksar en ksar avec 7 dates et un demi litre d’eau par jour… Un si beau souvenir… et quelle joie de mesurer le chemin magnifique qui est le vôtre avec maintenant votre épouse !
    Toujours dans le yoga, je serais si heureuse de retravailler dans un de vos cours si c’était possible…
    Peut-être aurez-vous une minute pour me répondre ?
    Mille mercis dans tous les cas.
    MJD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *