La chromothérapie, les couleurs du bien-être

Chaque couleur nous affecte, c’est le principe même de la chromothérapie. Il s’agit d’une méthode d’harmonisation et d’aide à la guérison naturelle des maladies par les couleurs. La chromothérapie intervient en déposant sur le corps des couleurs diffusant l’énergie dont celui-ci est privé. Certaines couleurs sont considérées comme des remèdes ou des médicaments agissant sur le corps. En effet, la lumière est une énergie qui peut être décomposée en plusieurs couleurs. Cette énergie a une action positive ou négative sur le corps. Les couleurs exercent une influence physique, psychique et émotionnelle dont nous ne sommes généralement pas conscient. La chromothérapie joue un rôle important dans les médecines traditionnelles de l’Inde, de la Chine et de la Grèce. Essentiellement en Inde, où la tradition associe les couleurs aux chakras, on utilise depuis toujours les couleurs dans le but de guérir et d’éveiller les facultés spirituelles.



Histoire

A chaque couleur correspond une vibration, un rythme.

La chromothérapie est utilisée de manière ancestrale par de  nombreuses civilisations pour guérir différentes pathologies et stimuler la spiritualité. Dans l’antiquité, les Grecs et les Égyptiens construisaient des temples de couleurs et de lumière, ils étaient persuadés que cela agissait sur les maladies. Les Chinois et les Indiens avaient quant à eux inclus la couleur dans la pratique de leur médecine. D’ailleurs, elle fait toujours partie de la médecine Ayurvédique, qui soigne le malade et non la maladie. Dès la seconde moitié du XIXe siècle, l’Europe et les États-Unis s’y intéressent d’un point de vue thérapeutique.

En 1878, le Docteur Babbitt a publié un livre intitulé : « The principles of light and color« . Et c’est en 1933 que Dinshah ghadiali a publié « The spectro chrometry encyclopédia« .  De plus, dans les années 30, le Docteur Harry Riley Spitler a mis au point une méthode appelée « thérapie syntonique » qui provoquait de véritables changements chez les patients tant au point de vue physique que psychologique. A l’heure actuelle, aux États-Unis, de nombreux praticiens s’intéressent à la chromothérapie. Par contre, en Europe son développement est un peu plus timide.



Principe

A chaque couleur correspond une vibration, un rythme. Les adeptes de la chromothérapie partent du principe que « la couleur peut avoir aussi des propriétés significatives sur notre santé physique ou psychique ».
On octroie aux couleurs des propriétés curatives différentes selon le degré de chaleur qu’elles symbolisent. La couleur peut activer la fabrication d’hormones suffisante à l’harmonie du corps humain. Après des siècles de pratique, les chromothérapeutes affirment que les couleurs peuvent guérir à peu près n’importe quel type de problèmes, qu’il soit d’ordre physique, mental ou moral.



Les bienfaits des couleurs

– Les couleurs peuvent avoir une bonne ou une mauvaise influence sur notre humeur. Elles jouent donc sur les émotions.
– Elles rendent plus créatifs, plus optimistes, ou au contraire plus pessimistes.
– Elles agissent au niveau de la sphère visuelle, sur tout le corps, sur les organes ou sur les structures affectées, par voies réflexes au niveau des oreilles, des pieds ou des mains et par apport de lumière dans les méridiens et les points d’acupuncture.



La symbolique des couleurs

Les couleurs chaudes amélioreraient le flux énergétique et tonifieraient les tissus. En revanche, les couleurs froides, ralentiraient le flux énergétique. Donc selon le degré de chaleur qu’elle diffuse, la couleur aura des propriétés curatives différentes.


Le blanc : c’est une couleur énergisante. D’ailleurs la plupart des hôpitaux sont majoritairement blancs. Le blanc stimule les neurones.


Le noir : utiliser pour apaiser la surexcitation, le noir induit le sommeil. Il amène l’organisme au repos.


Le rouge : stimulant, le rouge possède des pouvoirs antiseptiques et cicatrisants. Il peut aider à  soigner l’anémie, le lymphatisme et la timidité. Couleur la plus chaude du spectre, on lui associe donc la symbolique du feu. Il est aussi défatiguant, tonifiant, fortifiant, énergétique, dynamisant, et a la réputation de rendre amoureux.


Le rose : le rose combat le stress, le pessimisme et l’inquiétude, d’où l’expression « voir la vie en rose ». Les chromothérapeutes déconseillent d’utiliser uniquement cette couleur car le rose est également un excitant.


Le jaune : bénéfique pour lutter contre la déprime, le jaune est une couleur tonique. Il apporte énergie et facilite les échanges et la communication. C’est aussi un stimulant psychique, lymphatique, de la digestion, de l’estomac, et un antidiabétique.


L’orange : l’orange est considéré comme un tonifiant antispasmodique, un stimulant sensoriel, un excitant, un antidépresseur et un décongestionnant. Il est aussi un stimulant cardiaque et de la thyroïde. Il est considéré comme une lumière en mouvement à cause de la nature mouvante des flammes.


Le bleu : il a des effets sédatifs et antispasmodiques. Le bleu combat les fièvres et tonifie le système nerveux, d’ailleurs dans plusieurs civilisations, il signifie le calme et la paix. C’est une couleur froide. Harmonisant, soporifique, calmant, relaxant, il aide à se tourner vers l’extérieur.


Le vert : réputé pour apporter la sérénité, le vert calme l’esprit. Le vert est souvent utilisé par les hypnotiseurs afin de mettre la personne en confiance. Couleur sédative, rafraichissante, elle évoque une sensation de neutralité. Le vert est équilibrant, déparasitant, homéostatique.


Le violet : connu pour calmer les insomnies, le violet combat aussi toute forme d’intoxication et les problèmes articulaires. Il symbolise également l’autorité.



Différents niveaux d’actions

– Au niveau physique : un organe peut guérir plus rapidement lorsque l’on appose de manière directe la lumière de couleur dessus.
– Au niveau psychique : mettre en place une certaine colorimétrie dans l’environnement de la personne peut jouer sur son état d’âme.
– Au niveau émotionnel : le symbolisme d’une couleur a un effet immédiat sur l’individu.



Comment appliquer la chromothérapie ?

– un bain de lumière appliqué au niveau de la sphère visuelle
– un bain de lumière appliqué à l’ensemble du corps
– des rayons lumineux sur les organes concernés, appliqué localement
– concentration d’apports de lumière par les méridiens d’acupuncture


Chez vous

Vous pouvez installer des ampoules ou encore des lampes de chromothérapie. Si vous bénéficiez d’un logement très vaste, vous pouvez installer un sauna infrarouge. Celui-ci est doté d’émetteurs infrarouges en céramique. La chaleur pénètre la peau à une profondeur de 4cm environ. Se déclenche alors une sudation excessive, ce qui implique un nettoyage en profondeur de votre peau. Vous pouvez aussi, plus simplement, utiliser les couleurs de votre quotidien : vêtements, tapisseries, bijoux, teintures, bains de lumière filtrée, bouteilles teintées ou lampes colorées.


Ainsi, les couleurs sont considérées comme des médicaments ou des remèdes qui agissent sur le corps humain de façon assez subtile. Et contrairement à d’autres techniques de guérison, la chromothérapie ne demande aucune compétence particulière. Elle s’inscrit dans le secteur de la santé, comme un complément à la médecine conventionnelle et notamment dans un but de prévention. Mais avant de la pratiquer, il vous faut une bonne connaissance des effets et des fonctions de chaque couleur.


• Emmanuelle Grimaud, pour www.sereni.org

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *