Haptonomie : communiquer avec son bébé

L’haptonomie est une préparation à l’accouchement qui permet d’instaurer un climat de sérénité entre les parents et le bébé. Créer des liens avec son bébé commence maintenant.

 
 

haptonomie-image-du-domaine-public
Haptonomie : communiquer avec son bébé. Image du domaine public.

 
Science de l’affectivité, l’haptonomie a vu le jour en plein milieu du vingtième siècle grâce à Frans Veldman (1921-2010). C’est en observant en temps réel les effets de la seconde guerre mondiale qu’il a constaté l’importance de l’affectivité dans les rapports humains. Aujourd’hui, son enseignement continue d’être transmis grâce au Centre International de Recherche et de Développement de l’Haptonomie (CIRDH). Il existe trois grandes orientations d’applications dans le domaine de la santé proposées par le CIRDH : l’haptopsychothérapie, l’haptosynésie et l’accompagnement haptonomique pré- et postnatal des parents et de leur enfant. L’haptonomie pré- et postnatale est plus qu’une préparation à l’accouchement puisqu’elle permet également de « favoriser le développement de la relation affective, active, entre la mère, le père et l’enfant ».

 
 
Une relation triangulaire

 

L’haptonomie est une pratique qui demande une réelle implication du père. Il ne se contente pas de créer un lien avec le bébé mais doit avant tout être présent pour la future maman. Au-delà de sa présence, il devra apaiser sa compagne et construire, au fil des séances, une méthodologie de relaxation pour que celle-ci soit détendue. Si les gestes ne sont pas réalisés au hasard, il ne faut pas trop s’attarder sur le côté « technique » mais sur l’amour, le respect, l’affection et la confiance qu’ils nécessitent. C’est cette relation entre les futurs parents et la pratique de ces gestes qui leur permettront de communiquer avec leur bébé. L’haptonomie permet donc de créer un lien avec le bébé tout en fortifiant la relation qui unit le couple. Elle est notamment très importante pour le père puisqu’elle renforce le sentiment de parentalité partagée.

 
 

Quand et où pratiquer l’haptonomie ?

 

Si les séances d’haptonomie peuvent commencer dès le début de la grossesse, ce n’est qu’au quatrième mois que vous pourrez vraiment créer des interactions avec le bébé. Il s’agit d’un moment clef où le bébé fait ses premiers mouvements et commence à percevoir les mots, les sons, des vibrations, de la musique, etc. En plus de favoriser l’accueil du bébé à sa naissance, l’haptonomie peut continuer après l’accouchement. Selon le CIRDH, cet accompagnement permet à l’enfant d’acquérir très tôt « une sécurité de base qui l’invite à l’autonomie, à la communication et à la confiance. Ces liens ont une influence sur son développement ultérieur ».

 

Les séances d’haptonomie sont pratiquées en séances individuelles de couples pour permettre au socle familial de créer des relations solides dans un climat serein. La sécurité sociale peut rembourser jusqu’à 8 séances d’haptonomie à condition qu’elles soient dispensées par un médecin ou une sage-femme. Il est donc impératif de bien se renseigner sur le praticien et ses tarifs si vous ne voulez pas de mauvaise surprise.

 
 

Sarah Belnez pour Sereni Magazine.

 
 

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *